En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
Acte 18

Saccage des Champs-Elysées : 80 enseignes touchées, 200 personnes en garde à vue

Publié le 17 mars 2019
La maire de Paris, Anne Hidalgo, veut "des explications" et "des réponses" de la part du gouvernement et accuse "des groupes d’extrême droite qui veulent fragiliser la démocratie".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La maire de Paris, Anne Hidalgo, veut "des explications" et "des réponses" de la part du gouvernement et accuse "des groupes d’extrême droite qui veulent fragiliser la démocratie".

L'acte 18 des Gilets jaunes, ce samedi 16 mars, a été marqué à Paris par d'importantes violences commises notamment par des "black-blocs". Christophe Castaner, en milieu de journée et alors que les violences étaient à leur paroxysme, avait annoncé que de 7000 à 8000 manifestants étaient présents à Paris, dont "1500 ultra-violents".

Au lendemain de la manifestation, le bilan des dégâts est lourd : 80 enseignes ont été touchées, dont une vingtaine pillées ou victimes de départs d'incendie. "Il y a eu un déferlement de violence, on se remet du chaos. On tente de rassurer les salariés, et puis on pense aux habitants bien sûr", a dit à l'AFP Jean-Noël Reinhardt, président du Comité Champs-Elysées, une association de promotion qui revendique 180 adhérents, en grande partie des commerces. "Trop c'est trop. Et ce samedi était le samedi de trop !", a réagi dans un communiqué Bernard Stalter, président de CMA France, réseau national des chambres de métiers et de l'artisanat. Il demande "à être reçu avec une délégation d'artisans dès cette semaine afin de trouver ensemble les solutions qui permettront de mettre un terme à une situation devenue aussi explosive qu'inacceptable".

Suite à cette explosion de violences, 200 personnes ont été placées en garde à vue à Paris, a indiqué le parquet de Paris dimanche matin. 

Dans un entretien au Parisien, la maire de Paris, Anne Hidalgo, se dit "extrêmement choquée par ces violences. J’ai assisté à des scènes incroyables, j’ai vu le nombre de boutiques dévastées... Ce qui s’est passé est d’une violence inouïe. Je pense aux forces de l’ordre, aux pompiers, aux citoyens."

"Mon sentiment, c’est qu’on devrait (...) être capable de maîtriser une situation comme celle que nous venons de vivre. Donc encore une fois, j’attends des explications", dit-elle, en accusant "des groupes d’extrême droite qui veulent fragiliser la démocratie et des groupes de pilleurs."

"Nous sommes au cœur d’une crise sociale et politique majeure. Ces fractures ne peuvent pas durer. On ne peut plus continuer comme ça !"

Vu sur : Le Parisien
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

03.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

04.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

07.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 19/03/2019 - 08:52
inacceptable
La violence, acceptée et quotidienne dans nos banlieues, est absolument inacceptable sur les Champs Élysées. Nicolas Sarkosy doit avoir le cœur serré à voir ce que ces Gilets jaunes ont fait de son Fouquet's.
edac44
- 17/03/2019 - 19:21
Quand est-ce que les commerçants vont s'armer pour tirer dans le
Quand est-ce que les commerçants vont s'armer pour tirer dans le tas ???
Il est clair que le gouvernement laisse le champ libre aux casseurs pour tenter de discréditer définitivement les gilets jaunes auprès de la population française.
Le seul "hic" dans cette histoire, c'est que la plupart des français, moi le premier, se foutent pas mal de la casse des enseignes sur les Champs Elysées.
Mais là où ça commence à être "craignos", c'est surtout les tentatives d'incendies et par la même la mise en danger de la vie d'autrui.
Il suffirait pourtant de quelques morts chez les casseurs pour que tout cela s'arrête mais c'est peut être ce qui risque maintenant de se produire !...
Aux armes, citoyens ...