En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Bertrand GUAY, ALAIN JOCARD / AFP
S02E21
Benalla porte plainte après les enregistrements diffusés par Mediapart
Publié le 17 février 2019
Il a déposé plainte pour "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interceptions", "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "atteinte à la représentation de la personne".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il a déposé plainte pour "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interceptions", "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "atteinte à la représentation de la personne".

 

Nouveau rebondissement dans la saga Benalla. L'ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron, dans la tourmente depuis plusieurs mois, a déposé plainte jeudi 14 février après la diffusion le 31 janvier par Mediapart d'enregistrements de conversations entre lui et Vincent Crase, fin juillet.

 Alors que l'examen par les enquêteurs de ces documents sonores est toujours en cours, Alexandre Benalla a déposé plainte pour "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interceptions", "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "atteinte à la représentation de la personne", selon des informations du JDD, confirmée auprès de France Info par l'avocate d'Alexandre Benalla, Jacqueline Laffont. Celle-ci estime que l'enregistrement audio a une origine "incertaine, mystérieuse, inquiétante". "Et si une puissance étrangère était derrière ?", s'interroge l'avocate. La plainte souligne aussi les doutes qui entourent la légalité des enregistrements. "Si ceux-ci n'ont pas été effectués dans les formes, comment peuvent-ils être retenus contre Benalla ?", écrit le JDD.

Ces enregistrements de conversations portaient notamment sur le soutien d'Emmanuel Macron dans l'affaire des violences du 1er-Mai.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
abracadarixelle
- 18/02/2019 - 11:24
Réponse à " edac44"
Suis étonnée qu'une balle n'ait pas encore trouvé le chemin de sa tête . Je sais bien que tout est angélique dans ce nouveau monde ( mais si, mais si !) mais il doit bien rester une bonne vieille barbouze munie d'une gâchette !
edac44
- 17/02/2019 - 20:06
Quand est-ce qu'on le tue ???
Bon, d'accord, ce n'est pas le seul à "effacer" (traduisez : abattre !...) mais faut bien commencer par ...
la vermine la plus "accessible" au bas de l'échelle des plus pourris de ce gouvernement,
non ???
assougoudrel
- 17/02/2019 - 16:21
Je suis partisan qu'il foute une belle
merde, ce que Macron est en train de faire, afin de rééquilibrer les chose. "C'est moi ou le chaos", qu'il disait. Vas-y Ben! Mais, ça risque d'être comme pour Sarkozy et les écoutes du majordome avec cette drôle de "justice.