En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
L'arme fatale
Manifestation gilets jaunes : les forces de l'ordre avaient-elles une botte secrète ?
Publié le 11 décembre 2018
Le journal Marianne explique que les forces de l'ordre disposaient samedi d'une arme ultime qui n'aurait été utilisée qu'en cas de dernier recours. L'information a été démentie par les autorités.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le journal Marianne explique que les forces de l'ordre disposaient samedi d'une arme ultime qui n'aurait été utilisée qu'en cas de dernier recours. L'information a été démentie par les autorités.

Mise à jour : Les autorités ont démenti l'existence d'une "arme secrète dans les blindés qui ont été déployés ce samedi à Paris. 

Selon les informations du journal Marianne, la gendarmerie avait équipé certains de ses blindés déployés lors des manifestations de samedi d'une réserve de "liquide incapacitant". Un dispositif radical qui n'aurait pu être utilisé qu'en cas de "dernier recours" explique l'hebdomadaire.  La pulvérisation de ce liquide aurait pu "neutraliser" une foule sur une surface de plusieurs terrains de football.  Une "source haut placée" de la police confie à Marianne "Heureusement qu'on en est pas arrivé là".

Un dispositif qui aurait pu être actionné sur décision de "l'autorité politique".  Interrogé par le journal, la préfecture de police renvoie au ministère de l'Intérieur. 

Le ministère de l'Intérieur, interrogé par Franceinfo a démenti l'existence d'une telle arme. Le ministère explique que les blindés "ont plusieurs capacités" mais pas celle que prête l'hebdomadaire. La confusion pourrait venir de la présence d'un diffuseur lacrymogène "plus puissant que les grenades" dont les blindés n'ont pas fait usage samedi.

Un dispositif et un renvoi qui illustre bien le divorce qu'il y a eu entre la préfecture de police et place Beauvau. L'intérieur a pris les choses en main sous la houlette de Christophe Castaner et Laurent Nuñez au détriment de la préfecture où le préfet Michel Delpuech a grincé des dents plusieurs fois quant à la mise en place d'un dispositif mobile et décentralisé, contraire aux dispositifs antérieurs. Mais face à l'efficacité de ce dernier, les tensions selon Marianne se sont apaisées.

Vu sur : Lu sur Marianne
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Quand Bret Easton Ellis atomise la “Génération Chochotte”
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
05.
La honte de l’empereur : loin du soleil d’Austerlitz, l’ombre infamante de la bataille de Toulouse
06.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
07.
Barbara Lefebvre : “Le patriotisme est intimement lié à la dimension militaire d’une nation”
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
05.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 11/12/2018 - 20:06
Botte secrète
J'ai lu dans un article que malgré qu'il y ait eu moins de manifestants et plus de forces de l'ordre les dégradations ont été plus importantes à Paris. Alors la botte secrète serait-elle de regarder du mauvais côté?
Ganesha
- 11/12/2018 - 18:49
Conçu pour ''foncer dans la foule ?
Toute la question, c'est : qu'y a-t-il dans la tourelle de ce blindé ?
Il semble que ''l'équipement standard'' soit une mitrailleuse de 7,62mm et un lance-grenades.
Que se passera-t-il le jour où un de ces engins se retrouvera encerclé par une foule hostile ?
Comment se dégager ? Il écrasera les manifestants avec ses énormes pneus ?
assougoudrel
- 11/12/2018 - 16:40
Bientôt une
grenade à main nucléaire?!