En direct
Best of
BEST OF DU 1 AU 7 DECEMBRE
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Réseaux sociaux
Révélations du New York Times : Facebook est accusé de basses tactiques concernant les relations publiques
Publié le 16 novembre 2018
La rédaction du "New York Times" révèle les méthodes de communication et de lobbying pour répondre aux différents scandales de ces derniers mois.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rédaction du "New York Times" révèle les méthodes de communication et de lobbying pour répondre aux différents scandales de ces derniers mois.

Facebook est confronté à une nouvelle polémique concernant les méthodes utilisées pour discréditer ses détracteurs, nuire aux entreprises rivales et minimiser les difficultés de l'entreprise. Le New York Times a publié un compte-rendu complet des méthodes utilisées par Facebook et une firme de relations publiques pour "nier et détournere les critiques". 

L'enquête de la rédaction américaine dévoile que Facebook a exhorté les journalistes à rechercher les liens financiers entre le milliardaire George Soros et un mouvement anti-Facebook. L'entreprise aurait tenté de discréditer les manifestants anti-Facebook comme étant antisémites. 

Le réseau social aurait également ordonné la publication d'articles désobligeants envers ses principaux concurrents. Facebook aurait également édulcoré les messages sur l'ingérence russe dans les élections et a été lent à réagir. 

Mark Zuckerberg a déclaré que ni lui ni la directrice des opérations, Sheryl Sandberg, n’avaient été "au courant" des actions de la firme de relations publiques Definers. Le dirigeant a précisé Facebook ne travaillerait plus avec la société qui avait porté de lourdes accusations contre George Soros.

Selon le New York Times, les dirigeants de Facebook étaient mécontents que le responsable de la sécurité de l'information du réseau social, Alex Stamos, ait demandé à une équipe d'enquêter sur l'ingérence électorale russe sans la moindre approbation. Facebook a déclaré ne pas avoir nommé la Russie dans un document de recherche sur l'ingérence électorale, estimant que les services de renseignement américains étaient "les mieux placés pour déterminer la source". Le réseau social a déclaré qu’elle n’avait jamais découragé ses experts en sécurité d’enquêter sur l’ingérence électorale.

Selon des révélations du New York Times, Facebook était responsable de dizaines d'articles critiquant Apple et Google pour leurs pratiques commerciales. Les articles ont été publiés sur le site d'informations conservateur NTK Network, qui partage le personnel et les bureaux avec la société de relations publiques Definers. Même si NTK n’est pas très connu du grand public, les articles de ce site sont souvent repris par des plateformes plus vastes comme Breitbart.

Après un article du New York Times révélant que Facebook avait passé des accords non déclarés avec des fabricants de téléphones afin de partager des données d'utilisateur avec eux, la société avait également mis en place des groupes de discussion. L’une des méthodes testées indiquait que Google avait conclu des accords de partage de données similaires avec les fabricants de téléphones.

Les investigations de la rédaction américaine dévoilent également que Facebook a exhorté le personnel à n'utiliser que des appareils Android, après les critiques de Tim Cook, le patron d'Apple, envers Facebook.

Le journal a également laissé entendre que Facebook avait eu du mal à trouver une solution après la publication d'un message de Donald Trump en 2015, appelant à une interdiction de l'immigration musulmane.

Facebook a déclaré avoir mis fin à sa relation avec Definers et n'avoir jamais caché son travail avec le cabinet de conseil.

Le New York Times vient donc de dresser un constat saisissant sur la négligence et la mauvaise gestion de la part des dirigeants de Facebook, mais également sur une tactique profondément discutable dans la lutte pour la protection de l’image de l'entreprise.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
02.
Méditation : ça ne peut pas faire de mal… eh bien si, et voilà comment
03.
Gilet jaune international : et les pays qui ont le mieux su préserver leurs classes moyennes en Occident (et comment) sont…
04.
Comment repasser d’un désordre injuste à un ordre juste ? Ces petites considérations oubliées par Emmanuel Macron
05.
Ne pas verser le CICE 2018 pour retrouver de l’oxygène budgétaire ? Quel impact sur la trésorerie des TPE-PME ?
06.
Emmanuel Macron sort son chéquier en grinçant des dents… mais qui paiera les impôts de demain ?
07.
Gilets jaunes : comment Bruno Le Maire oublie un peu vite les autres raisons de la baisse de la croissance française
01.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
02.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
03.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
04.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
05.
2019, les prévisions choc de Saxo Bank
06.
L'origine de l'agressivité de la tribu des Sentinelles
07.
Où l'on apprend que Macron ne sait pas nager !
01.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
02.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
03.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
04.
Comment l’extrême-gauche est en train de noyauter le volet revendication des Gilets jaunes
05.
Et après quoi ? 41% des Français affirment qu'ils pourraient voter pour une liste Gilets Jaunes aux européennes et 13% en sont certains
06.
L’existence de l’euro, cause première des "gilets jaunes"
01.
Jours de colère : qui du gouvernement ou des Gilets jaunes a marqué le plus de points ce samedi ?
02.
Ce virage de la croissance qui pourrait sauver Emmanuel Macron (tout en restant libéral) s’il osait faire son 1983 à l’envers
03.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
04.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
05.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
06.
Peur du grand dérapage : ces appels à la responsabilité qui masquent mal le raidissement des politiques et des électeurs centristes dans les démocraties occidentales
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires