En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© NICHOLAS KAMM / AFP
Trump dans l'embarras
Cour suprême aux États-Unis : le candidat de Trump accusé d'agression sexuelle
Publié le 17 septembre 2018
Dimanche 16 septembre, le Washington Post a publié le témoignage d'une femme accusant le juge Kavanaugh de l'avoir agressée dans les années 80.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dimanche 16 septembre, le Washington Post a publié le témoignage d'une femme accusant le juge Kavanaugh de l'avoir agressée dans les années 80.
Nouveau coup dur pour l'administration Trump. Alors que le juge Brett Kavanaugh a été nommé par le président pour devenir nouveau juge à la Cour suprême, une femme l'accuse d'agression sexuelle dans un témoignage publié par le Washington Post, dimanche 16 septembre.
 
Christine Blasey Ford, une professeure universitaire de psychologie de 51 ans, affirme qu'au début des années 80, Brett Kavanaugh et un ami "complètement ivres" l'ont coincée dans une chambre lors d'une soirée. Le désormais candidat à la Cour suprême l'aurait maintenue de force sur un lit, puis l'aurait touché par-dessus ses vêtements, tentant sans succès de les lui retirer. Il aurait également empêché sa victime de crier en lui couvrant la bouche avec sa main. "J'ai pensé qu'il risquait de me tuer sans le vouloir", a raconté l'accusatrice au journal. Elle affirme qu'elle a finalement pu se dégager et s'enfuir de la pièce où les faits se seraient produits.
 
Ces allégations pourraient avoir des conséquences sur la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême. Un vote est prévu jeudi 20 septembre en commission sénatoriale avant un vote final en séance plénière qui pourrait avoir lieu fin septembre. C'est désormais "au FBI de mener une enquête. Cela devrait se produire avant que le Sénat n'avance sur cette nomination", a expliqué Dianne Feinstein dans un communiqué, dimanche. Cette sénatrice démocrate affirme pour sa part avoir reçu cet été une lettre confidentielle lui faisant part de ces faits supposés. Jeudi dernier, elle a indiqué avoir donné ce courrier à des inspecteurs.
 
Le principal intéressé, lui, a vivement contesté ces accusations, vendredi dernier. "Je conteste de manière catégorique et sans équivoque cette allégation", a-t-il dit, ajoutant : "Je n'ai pas fait cela, que ce soit au lycée ou à n'importe quel autre moment". De son côté, la Maison Blanche a dénoncé une opération visant à retarder la confirmation du juge à ce poste à vie.
 
Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires