En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Alberto RAGGIO / AFP
Droits des femmes

Le Sénat rejette la légalisation de l'avortement en Argentine

Publié le 09 août 2018
Les sénateurs ont voté contre le texte adopté en juin dernier par l'Assemblée nationale.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sénateurs ont voté contre le texte adopté en juin dernier par l'Assemblée nationale.

Les organisations féministes en Amérique du Sud viennent de perdre un important combat. Les sénateurs argentins ont rejeté ce jeudi la légalisation de l'avortement. 

Le projet de loi avait pourtant été approuvé par les députés en juin dernier. 

Au total, 38 sénateurs sur 72 ont décidé de dire "non". 31 sénateurs ont voté en faveur du texte et deux se sont abstenus. 

Le texte prévoyait d'autroriser l'interruption volontaire de grosesses (IVG) pendant les 14 premières semaines de grossesse.

Le suspense a duré jusqu'au milieu de la nuit.  

Le pays du pape François va donc rester avec la loi de 1921. L'avortement n'est autorisé qu'en cas de viol ou de danger pour la santé de la mère. Amnesty International a indiqué que 500 000 avortements étaient pratiqués chaque année en Argentine. Près de 50 000 femmes sont admises à l'hôpital suite à des complications. Une cinquantaine d'entre elles meurent chaque année.

Ce rejet par le Sénat est tout de même historique pour les mouvements féministes et pour le combat pour les droits des femmes en Amérique du Sud. C'est en effet la première fois qu'un texte sur l'avortement est examiné au Parlement argentin, à la suite de quatre tentatives. Un délai d'un an sera nécessaire pour qu'un nouveau texte soit soumis au vote des parlementaires.

Seuls Cuba, l'Uruguay et le Guyana ont autorisé le libre accès à l'avortement en Amérique latine.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

07.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires