En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© AL-JAZEERA / AFP
Madame Ben Laden
Le témoignage de la mère du plus grand terroriste de tous les temps
Publié le 03 août 2018
Alia Ghanem, la mère de Ben Laden, a accordé un entretien au Guardian dans lequel elle revient sur l'histoire de son fils Oussama Ben Laden, à l'époque où il était un "bon garçon".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alia Ghanem, la mère de Ben Laden, a accordé un entretien au Guardian dans lequel elle revient sur l'histoire de son fils Oussama Ben Laden, à l'époque où il était un "bon garçon".

Alia Ghanm réside aujourd'hui à Jeddah en Arabie Saoudite, la ville dans laquelle a prospéré le Clan Ben Laden depuis des générations. A plus de 70 ans, elle s'exprime pour la première fois sur son fils. C'est d'ailleurs le prince Mohammed Ben Salman qui a autorisé la presse à l'interviewer.

Oussama a beau être le terroriste le plus craint de tous les temps, Alia Ghanem reste une mère. Une mère qui avoue avoir énormément souffert, tant le lien entre elle et son fils était intense dans la jeunesse d'Oussama : "C'était un très bon enfant, et il m'aimait énormément [...] Ma vie a été très difficile parce qu'il était si loin de moi". 

On lui demande comment son fils est un jour devenu le terroriste que tout le monde connait :"Les gens de l'université l'ont changé. Il est devenu un homme différent". La mère raconte alors cette période où Oussama est entré en contact avec Abdullah Azzam, un membre des Frères Musulmans. "C'était un très bon garçon jusqu'à qu'il rencontre certaines personnes qui lui ont plus ou moins lavé le cerveau alors qu'il avait à peine vingt ans. Vous pouvez appelez ça une secte. Ils ont obtenu de l'argent pour leur cause. Je lui disais toujours de rester loin d'eux, et il n'aurait jamais reconnu devant moi ce qu'il faisait, parce qu'il m'aimait trop".

Mais ses débuts en tant que djihadistes ne sont pas que source d'inquiétude. Il y a aussi de la fierté, par exemple quand il part en Afghanistan pour combattre les Russes : "Tout les gens qui le croisait alors dans ses premières années le respectait. Au début, nous étions très fier de lui. Même le gouvernement Saoud le traitait avec de grands égards. Et puis vint Oussama le mudjahidin." Sa mère se rappelle systématiquement de l'enfant qu'elle aimé quand on lui parle de celui qui a suivi : "Il était très droit. Vraiment doué à l'école. Il aimait vraiment étudier. Il a dépensé tout son argent en Afghanistan. Il s'était faufilé sous le couvert de l'entreprise familiale." Elle l'affirme : à l'époque, elle n'envisageait pas une seconde qu'il devint un terroriste. "Nous étions très contrarié. Je ne voulais pas que cela arrive. Pourquoi fallait-il qu'il jette tout ça comme ça ?"

La dernière fois qu'ils ont vu Oussama Ben Laden ? C'était en Afghanistan, près de Kandahar. "C'était un endroit près de l'aéroport qu'ils avaient repris aux Russes." Un souvenir heureux apparement : "Il était très heureux de nous recevoir. Il nous a montré partout chaque jour passé là-bas. Il a tué un animal et nous avons fait un festin, et il a invité tout le monde." A ce moment-là, Oussama Ben Laden a déjà monté Al Quaida, et a lancé des attaques contre les ambassades américaines de Tanzanie et du Kenya. Et du même coup, est devenu l'homme le plus recherché des services anti-terroriste du monde entier.

Mais sa mère n'en dira pas beaucoup plus sur son fils, et pour cause : "Cela fait 17 ans maintenant depuis le 11 novembre, et elle reste dans le déni à propos d'Oussama" affirme son demi-frère Ahmad, ayant emmené le journaliste du Guardian à l'écart. "Elle l'aimait tant et elle refuse de le blamer. A la place, elle blame ceux autour de lui. Elle ne connait que le côté "bon garçon", ce côté que nous avons tous vu. Elle n'a jamais pu connaître le côté djihadiste".  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
02.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
03.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
04.
Et la galaxie Benalla s'enrichit d'une nouvelle recrue : Mimi, la reine des paparazzis, qui "fabriqua" Macron...
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
07.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires