En direct
Best of
Best Of
En direct
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Réforme constitutionnelle
Des députés LR dénoncent la "démolition" de l'Assemblée nationale
Publié le 08 juillet 2018
"La domestication, la décomposition et la démolition de l’Assemblée nationale sont en marche", dénoncent 79 députés Les Républicains dans une tribune publiée dans le JDD.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La domestication, la décomposition et la démolition de l’Assemblée nationale sont en marche", dénoncent 79 députés Les Républicains dans une tribune publiée dans le JDD.

79 députés Les Républicains, sur les 95 inscrits, ont publié ce dimanche dans le JDD une tribune dénonçant la réforme constitutionnelle prévue par Emmanuel Macron. "Soixante ans après la fondation de la Ve République, le Président veut une Constitution Macron. Mais la France en sera-t-elle renforcée et les Français en seront-ils plus heureux? Rien, dans les trois projets de loi présentés, ne répond directement aux attentes de nos compatriotes : ni la diminution de l’immigration, ni la sécurité nationale, ni les questions économiques et financières ne sont abordées", écrivent-ils.

Publié à la veille du discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès réuni à Versaille, qu'une partie des députés a décidé de boycotter, cette tribune dénonce aussi le fait que "la pseudo-transformation vantée par Emmanuel Macron est, en réalité, une régression antidémocratique" avec une Assemblée nationale "attaquée au bazooka". "La domestication, la décomposition et la démolition de l'Assemblée nationale sont en marche. Le Président veut, tout simplement, un Parlement encore moins puissant, encore plus obéissant. 

Ils expliquent que le projet de l'exécutif - qui combine une réduction d'un tiers du nombre de députés et l'introduction d'une dose de proportionnelle aux législatives - pourrait "affaiblir profondément la mission constitutionnelle de l'Assemblée nationale et sa légitimité à incarner, par délégation de la nation, un pouvoir de l'État".

"Ce serait le triomphe de la technocratie et la défaite de la démocratie. C'est précisément ce que souhaite M. Macron : concentrer tous les pouvoirs, dans ses mains et dans celles des techniciens qui composent sa cour", alertent les députés.

Vu sur : Lu dans Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
02.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
03.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
04.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Eglises profanées en France : mais pourquoi le pape se tait-il ?
07.
La classification des comportements qui vous permettra de mieux comprendre votre entourage
01.
Explosion dans une centrale nucléaire japonaise
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Pour Marlène Schiappa, il y a "une convergence idéologique" entre "la Manif pour tous et les terroristes islamistes"
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
maikerusan
- 10/07/2018 - 10:31
réalisme
il y a trop de députés et sénateurs et cela coute trop cher c'est ça la vraie raison
gerint
- 08/07/2018 - 17:10
Dès 2014
Attali dont on connaît l’influence et les idées mondialistes disait que Macron serait Président en 2017 et disait savoir qu’une femme lui succèderait en 2022 sans donner son identité. C’est dure que les élections ne servent à rien et que Macron n’est pas là pour représenter les intérêts ni la volonté du peuple mais celle des marchés et des gros financiers qui l’ont missionné pour formater la France avant qu’il n’aille éventuellement rejoindre l’Europe. On peut descendre dans la rue en masse, c’est à peine s’il ne dit pas qu’il s’en fout
lili57
- 08/07/2018 - 16:19
inquiétant
ils ont les doigts sur la couture du pantalon ils obéissent au chef