En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© FRANCK FIFE / AFP
Justice
Syrie : Lafarge mise en examen pour complicité de crimes contre l'humanité
Publié le 28 juin 2018
Lafarge SA a été mise en examen jeudi en tant que personne morale pour financement d'une entreprise terroriste et complicité de crimes contre l'humanité. Le dossier concerne une usine en Syrie.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lafarge SA a été mise en examen jeudi en tant que personne morale pour financement d'une entreprise terroriste et complicité de crimes contre l'humanité. Le dossier concerne une usine en Syrie.
 

L'étau judiciaire se resserre autour de la société Lafarge. L'entreprise était convoquée ce jeudi 28 juin en tant que personne morale. Lafarge vient d'être mise en examen dans l'affaire de financement de terrorisme présumé en Syrie. L'entreprise est poursuivie pour violation d'un embargo, mise en danger de la vie d'autrui, financement d'une entreprise terroriste et complicité de crimes contre l'humanité. 

Lafarge SA, la holding actionnaire de la filiale syrienne, était convoquée jeudi devant les juges d'instruction. La personne morale mise en examen a été placée sous contrôle judiciaire, avec une obligation de cautionnement. 
 
L'entreprise a, par le passé, reconnu avoir versé 13 millions d'euros à des groupes armées, dont l'Etat Islamique afin de pouvoir faire fonctionner son usine de Jalabiya en Syrie entre 2013 et 2014. Les juges étudient d'ailleurs l'hypothèse selon laquelle les fonds alloués par l'entreprise à Daech aient pu financer les attentats de novembre 2015 à Paris. 
 
Les magistrats ont d'ailleurs accepté, en janvier dernier, que l'association Life for Paris soit partie civile dans ce dossier. Ce collectif regroupe des victimes des attentats du 13 novembre 2015. En juin 2017, le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire pour financement d'entreprise terroriste et mise en danger de la vie d'autrui. Des dirigeants et des cadres de Lafarge (huit au total, dont son ex-PDG Bruno Lafont) ont déjà été mis en examen dans cette affaire. 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
04.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
05.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
06.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
07.
Vous ne croyez pas au choc des civilisations ? Intéressez vous alors au sort de l'iranienne Nasrin Sotoudeh!
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 29/06/2018 - 13:19
Etat Français au courant depuis le début.
Les services français et le quai d'orsay étaient, semble-t-ils, informés de tout en permanence par l'entreprise. Ces derniers servaient de source de renseignements pour l'Etat Français. Et maintenant on les met en examen pour crime contre l'humanité , rien de moins .
vangog
- 28/06/2018 - 21:24
Oui, tous les commentaires ci-dessus pointent le vrai responsabl
l’état socialiste (dorenanvant « macroniste ») français qui, s’il n’était pas noyé dans la soumission et la collaboration, devrait défendre ses ressortissants et ses entreprises, partout dans le monde. Je suppose que Lafarge, avant d’accepter de payer ses maîtres-chanteurs a dû réclamer la protection de l’état Français. Mais notre diplomatie de phoques a certainement dû lui répondre « démerdez-vous tout seuls! » pour défendre ses salariés, sans l’aide de l’état Français, Lafarge n’a pas eu d’autre choix que de payer pour préserver ses salariés....imparable!
Anouman
- 28/06/2018 - 17:50
Lafarge
J'ai un peu de mal à imaginer que l'état français n'était pas au courant, mais j'ai peut-être l'esprit mal tourné. Je me demande si on va poursuivre ceux qui ont armé des groupes djihadistes tout aussi néfastes que Daesh mais réputés de "bons rebelles". J'en doute un peu.