En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© FRANCK FIFE / AFP
Justice

Syrie : Lafarge mise en examen pour complicité de crimes contre l'humanité

Publié le 28 juin 2018
Lafarge SA a été mise en examen jeudi en tant que personne morale pour financement d'une entreprise terroriste et complicité de crimes contre l'humanité. Le dossier concerne une usine en Syrie.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lafarge SA a été mise en examen jeudi en tant que personne morale pour financement d'une entreprise terroriste et complicité de crimes contre l'humanité. Le dossier concerne une usine en Syrie.
 

L'étau judiciaire se resserre autour de la société Lafarge. L'entreprise était convoquée ce jeudi 28 juin en tant que personne morale. Lafarge vient d'être mise en examen dans l'affaire de financement de terrorisme présumé en Syrie. L'entreprise est poursuivie pour violation d'un embargo, mise en danger de la vie d'autrui, financement d'une entreprise terroriste et complicité de crimes contre l'humanité. 

Lafarge SA, la holding actionnaire de la filiale syrienne, était convoquée jeudi devant les juges d'instruction. La personne morale mise en examen a été placée sous contrôle judiciaire, avec une obligation de cautionnement. 
 
L'entreprise a, par le passé, reconnu avoir versé 13 millions d'euros à des groupes armées, dont l'Etat Islamique afin de pouvoir faire fonctionner son usine de Jalabiya en Syrie entre 2013 et 2014. Les juges étudient d'ailleurs l'hypothèse selon laquelle les fonds alloués par l'entreprise à Daech aient pu financer les attentats de novembre 2015 à Paris. 
 
Les magistrats ont d'ailleurs accepté, en janvier dernier, que l'association Life for Paris soit partie civile dans ce dossier. Ce collectif regroupe des victimes des attentats du 13 novembre 2015. En juin 2017, le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire pour financement d'entreprise terroriste et mise en danger de la vie d'autrui. Des dirigeants et des cadres de Lafarge (huit au total, dont son ex-PDG Bruno Lafont) ont déjà été mis en examen dans cette affaire. 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Fini les trésors à déterrer : comment les missions archéologiques françaises à l'étranger sont devenues plus anthropologiques

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

07.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 29/06/2018 - 13:19
Etat Français au courant depuis le début.
Les services français et le quai d'orsay étaient, semble-t-ils, informés de tout en permanence par l'entreprise. Ces derniers servaient de source de renseignements pour l'Etat Français. Et maintenant on les met en examen pour crime contre l'humanité , rien de moins .
vangog
- 28/06/2018 - 21:24
Oui, tous les commentaires ci-dessus pointent le vrai responsabl
l’état socialiste (dorenanvant « macroniste ») français qui, s’il n’était pas noyé dans la soumission et la collaboration, devrait défendre ses ressortissants et ses entreprises, partout dans le monde. Je suppose que Lafarge, avant d’accepter de payer ses maîtres-chanteurs a dû réclamer la protection de l’état Français. Mais notre diplomatie de phoques a certainement dû lui répondre « démerdez-vous tout seuls! » pour défendre ses salariés, sans l’aide de l’état Français, Lafarge n’a pas eu d’autre choix que de payer pour préserver ses salariés....imparable!
Anouman
- 28/06/2018 - 17:50
Lafarge
J'ai un peu de mal à imaginer que l'état français n'était pas au courant, mais j'ai peut-être l'esprit mal tourné. Je me demande si on va poursuivre ceux qui ont armé des groupes djihadistes tout aussi néfastes que Daesh mais réputés de "bons rebelles". J'en doute un peu.