En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© SAUL LOEB / AFP
Calendrier

Washington table sur le désarmement de la Corée du Nord d'ici la fin de l’année 2020

Publié le 13 juin 2018
Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat américain, a indiqué que les USA estimaient que "l’essentiel du désarmement" de la Corée du Nord puisse être finalisé avant la fin de l’année 2020.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat américain, a indiqué que les USA estimaient que "l’essentiel du désarmement" de la Corée du Nord puisse être finalisé avant la fin de l’année 2020.

Kim Jong-un et Donald Trump ont scellé un accord historique ce mardi 12 juin 2018 lors de la rencontre, orchestrée à Singapour, entre les deux leaders. Cette journée et cette rencontre au sommet, dignes de la chute du mur de Berlin ou de la poignée de main entre François Mitterrand et Helmut Kohl, est une étape de plus vers la détente entre les Etats-Unis et la Corée du Nord et pour la paix en Asie. La rencontre à Singapour entre les deux dirigeants était scrutée avec une très forte inquiétude en Corée du Sud et au Japon.   

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, s’est exprimé ce mercredi depuis Séoul. Il a indiqué que les Etats-Unis ont "bon espoir" que "l'essentiel du désarmement" nucléaire de la Corée du Nord puisse intervenir concrètement et intégralement d'ici la fin du mandat présidentiel de Donald Trump, "dans deux ans et demi".
 
Mike Pompeo a réaffirmé devant les journalistes que la "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", en faveur de laquelle s'est engagé mardi Kim Jong-un lors de son sommet avec le président américain, incluait son caractère "vérifiable et irréversible", comme l'exigeaient les Etats-Unis. L'administration américaine a été critiquée par de nombreux experts car ces deux termes ne figurent pas dans le texte commun signé par les deux hommes à Singapour.
 
Kim Jong-un s’est donc formellement engagé dans la voie de la dénucléarisation lors de cette rencontre historique. Le dirigeant nord-coréen devraiit être reçu à l’avenir par Donald Trump à Washington. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

05.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 14/06/2018 - 12:45
Donald gesticule beaucoup moins que Macrouille...
mais lui obtient des résultats concrets...et oui! On ne peut pas « causer tout le temps », et « faire » en même temps!
Marie-E
- 14/06/2018 - 08:48
Moi j'y crois
Bravo à Trump qui va arriver à ses fins.
Très bon article de Stephane Juffa sur Metula News Agency qui décrypte ce qui s'est passé à Singapour et qui analyse ce qui se passe en Iran où l'attitude dzs ayatollahs est en train de changer mais on n'en parle pas dans les média Occidentaux. D'ailleurs on ne parle pas plus de toutes les sociétés qui sont en train de déserter l'Iran ni de la frilosité des premiers acheteurs de pétrole que sont la Chine, l'Inde et la Corée du Sud.