En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© PIERRE VERDY / AFP
Récidive
Marc Machin placé en garde à vue pour viol sous la menace d'une arme
Publié le 18 mai 2018
Victime d'une erreur judiciaire dans les années 2000, le délinquant récidiviste Marc Machin a été placé en garde à vue jeudi 17 mai pour viol sous la menace d'une arme, rapporte LCI.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Victime d'une erreur judiciaire dans les années 2000, le délinquant récidiviste Marc Machin a été placé en garde à vue jeudi 17 mai pour viol sous la menace d'une arme, rapporte LCI.

Innocenté pour le meurtre de Marie-Agnès Bedot survenu en 2001, le délinquant récidiviste Marc Machin a été interpellé jeudi 17 mai dans le 11e arrondissement de Paris et placé en garde à vue, d'après une source policière citée par LCI. Les chefs d'accusation sont nombreux : viol sous la menace d'une arme, vol avec arme et escroquerie.

Les faits, relatés par Le Point, remontent au 24 avril dernier. Marc Machin aurait repéré une jeune femme, qui laissait sa clé de son appartement sous son paillasson. En tentant de cambrioler son domicile, il serait alors tombé nez à nez avec la pensionnaire des lieux et l'aurait violée sous la menace d'une arme blanche, avant de lui extorquer sa carte bancaire et de quitter les lieux. Selon BFMTV, l'ADN de Marc Machin a été retrouvé sur les vêtements, en l'occurrence la jupe, de la victime déclarée. L'enquête a été confiée au deuxième département de police judiciaire.

Un lourd passif

Après sa sortie de prison en 2008 – et plus de 663 000 euros d'indemnisation versés par la justice – Marc Machin avait purgé trois années d'emprisonnement pour agressions sexuelles en 2010, avant de replonger en 2013 pour des faits de vol et de violences, pour lesquels il avait été condamné à six mois avec sursis. Enfin, en novembre 2015, il avait été condamné à une peine de six mois de prison pour violence volontaire sur une ex-compagne. Il était brièvement retourné en prison en janvier 2016 pour s'être soustrait à ses obligations liées à des condamnations antérieures.

Vu sur : Lu sur LCI
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
05.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
06.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BABOUCHENOIRE
- 19/05/2018 - 16:11
Il faudrait qu'il rembourse les frais d’enquête et les coûts
incarcération avec les 663 000 € qu'il avait reçus en indemnisation, cela devrait pouvoir se faire.
vangog
- 19/05/2018 - 08:07
« Brièvement retourné en prison...
pour s'être soustrait à ses obligations antérieures »...ah ben c’est sûr! Si la justice gauchiste offre aux multi-recidivistes le sentiment de l’impunité, ils se croient impunissables...et recommencent indéfiniment! Machin recommencera, dès qu’il sera -bientôt- sorti de sa brève prison...
assougoudrel
- 18/05/2018 - 21:16
Il faut lui couper
le machin à ce Marc assin. Un vrai cochon!