En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Fin d'année universitaire
Nanterre, Toulouse, Tolbiac : Le point sur la situation dans les universités à l'approche des examens
Publié le 02 mai 2018
Après le mouvement de contestation étudiante, les universités de Toulouse, Nanterre et Tolbiac sont confrontées à de nouvelles difficultés à mesure que les examens approchent.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après le mouvement de contestation étudiante, les universités de Toulouse, Nanterre et Tolbiac sont confrontées à de nouvelles difficultés à mesure que les examens approchent.
La grande majorité des universités à travers l'Hexagone organise actuellement des périodes d'examens ou s'apprête à le faire dans les toutes prochaines semaines. Certains sites particulièrement perturbés, dans le cadre de la contestation étudiante contre la loi ORE sur la réforme de l'accès à l'université, traversent actuellement une phase de transition qui ne va pas rassurer les étudiants les plus studieux de ces campus universitaires en question.  
 
Le tribunal administratif de Toulouse, saisi en référé par le syndicat UNI et quatre étudiants, a ordonné, ce mercredi 2 mai 2018, le déblocage de l'université de Toulouse II Jean-Jaurès. Les locaux de l'université étaient bloqués depuis le 6 mars.
 
Un communiqué a été publié par le tribunal administratif de Toulouse. "Le magistrat désigné a constaté que l'occupation des locaux depuis le 6 mars 2018 avait engendré des dégâts et des détériorations (...) et que l'accès au site de toute personne non gréviste était impossible". Selon  cette nouvelle décision, la direction de l'université pourra "faire usage de son pouvoir de police administrative afin de faire libérer l'accès".
 
De leurs côtés, les étudiants de Nanterre se sont réunis en assemblée générale ce mercredi 2 mai. Ils ont voté la reconduite du blocage de l'université jusqu'à lundi prochain. Ils ont fait planer une nouvelle menace de report des partiels, normalement prévus cette semaine. 
 
Selon des informations du Figaro, 1 444 personnes présentes à l'AG se sont prononcées en faveur du blocage. 351 participants à l'AG ont voté contre. Ce vote crucial a été organisé au premier jour de la rentrée après dix jours de vacances. La plupart des débats ont concerné l'organisation des partiels, censés se dérouler du 2 au 18 mai sur le campus. Les examens de mercredi à Nanterre avaient déjà été reportés par la présidence de la faculté afin de permettre à l'assemblée générale de se tenir.
 
L'université de Nanterre est entièrement bloquée et occupée par des étudiants opposés à la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE) depuis plus de deux semaines. Ils considèrent cette réforme comme une sélection à l'entrée des universités.
 
En raison de dégradations liées à son occupation, les locaux de la faculté de Tolbiac ne peuvent pas accueillir les examens du second semestre. Les partiels ont donc été délocalisés à Rungis. La direction de la faculté a loué plusieurs salles. Les étudiants en économie, en histoire et en histoire de l’art vont y passer leurs examens pendant deux semaines. Ce nouveau site entraîne des complications pour les étudiants dans les transports. Ils ne seront d'ailleurs pas aidés par la SNCF avec les perturbations prévues dans le RER dans la journée du jeudi 3 mai. Les enseignants de l’UFR de géographie considèrent que les conditions ne sont pas toujours pas réunies pour que les examens se déroulent sereinement. Ils ont donc décidé d’annuler l’examen et de le remplacer par une note de contrôle continu.
 
Vu sur : Lu sur BFM TV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
05.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 02/05/2018 - 20:44
Nombre d'étudiants à Nanterre = 32000!...
Nombre d’etudiants à l’AG = 1444, soit 4,5% du total des étudiants. Ceux qui ont voté la poursuite de la grève sont moins de 3,4% du total des étudiants, soit l’exacte proportion de militants trotskystes et fascistes rouges dans toutes les sociétés...sauf que la plupart des sociétés démocratiques n’acceptent pas qu’une base fasciste et minoritaire dicte sa loi au plus grand nombre...