En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© SHAH MARAI / AFP
Etat Islamique
Des journalistes visés à Kaboul lors d'une double attaque suicide
Publié le 30 avril 2018
Deux attentats ont visé le cœur de Kaboul dans la matinée du lundi 30 avril. Plusieurs journalistes font malheureusement partie des victimes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux attentats ont visé le cœur de Kaboul dans la matinée du lundi 30 avril. Plusieurs journalistes font malheureusement partie des victimes.

Plus de 25 personnes ont été tuées ce lundi 30 avril 2018 à Kaboul dans deux attaques revendiquées par l'Etat Islamique. Selon les premiers éléments, une première attaque suicide est survenue dans la matinée de lundi au cœur de la capitale afghane. Le second attentat a visé la presse, arrivée sur le site de la première attaque.

Les autorités ont précisé qu'un photographe de l'AFP et cinq journalistes ont perdu la vie dans cette double attaque perpétrée à Kaboul. D'après un premier bilan encore provisoire, communiqué en fin de matinée par le ministère de la Santé afghan, le double attentat a fait au moins 25 morts et 49 blessés. Une journaliste de l'AFP a été en mesure de décompter 14 corps à la morgue de l'hôpital Wazir Akbar Khan. D'autres victimes ont été acheminées vers l'hôpital de l'ONG italienne Emergency. 
 
Shah Marai, chef photographe du bureau de l'AFP à Kaboul s'était rendu sur les lieux de la première explosion. Il a été tué par la deuxième déflagration survenue une trentaine de minutes plus tard. Il travaillait pour l'AFP depuis 1996. Il a notamment contribué à la couverture de l'invasion américaine de 2001.
 
Cinq autres journalistes présents ont été tués par cette explosion. Tous travaillaient pour des télévisions afghanes. Un d'entre eux était membre de la chaîne Tolo News, déjà endeuillée suite à un attentat revendiqué par les talibans en 2016 qui avait fait sept morts.
 
Selon une source sécuritaire, le kamikaze qui a visé la presse en ce lundi 30 avril, s'est préalablement glissé parmi les reporters, "muni d'une caméra". Les journalistes et les photgraphes étaient allés couvrir le premier attentat, perpétré peu avant 08h, à proximité du siège des services de renseignements afghans.
 
Le groupe Etat Islamique a revendiqué lundi le double attentat qui a ensanglanté la capitale afghane.
 
"Les apostats des forces de sécurité, des médias, et d'autres (personnes) ont accouru sur le [premier] site de [l'attaque], où un frère kamikaze les a pris par surprise avec sa veste explosive".
 
Une troisième attaque meurtrière est également survenue aujourd'hui dans une autre région du pays. Onze enfants, massés près d'un convoi de l'Otan, sont morts ce lundi 30 avril 2018 près de l'aéroport de Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan. Ils ont été tués lors d'un attentat suicide qui visait le convoi de l'Otan selon des sources officielles auprès de l'AFP. 
 
Dans le cadre de cette attaque, seize autres personnes ont été blessées. Cinq soldats roumains de l'Otan et deux policiers afghans ont notamment été impactés selon le porte-parole du gouverneur provincial, Said Aziz Ahmad Azizi.
 
Le précédent attentat dans la capitale afghane est survenu le dimanche 22 avril. Cette attaque a provoqué près de 60 morts et 20 blessés dans un quartier à majorité chiite. Un kamikaze de l'EI avait visé un centre de délivrance de cartes d'identités en vue des élections législatives du 20 octobre. L'une des attaques les plus meurtrières, le 27 janvier dernier, avait fait 103 morts et plus de 150 blessés.
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
06.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 30/04/2018 - 15:52
Les risques du métier
Sauf qu'ils ne sont pas obligés d'y aller comme le militaire. C'est triste, mais je ne vais pas pleurer des gens qui annoncent aux infos la mort d'un militaire avec les "chiens écrasés", en ouvrant une petite parenthèse. Et encore, quand ils daignent l'annoncer.