En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Rafa Rivas / AFP
Repentance
Le groupe ETA a demandé "pardon" aux victimes dans un communiqué
Publié le 21 avril 2018
L'organisation séparatiste basque ETA a publié un communiqué ce vendredi 20 avril. L’ETA a notamment reconnu le "mal" qu'elle a causé pendant ses années de lutte armée.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'organisation séparatiste basque ETA a publié un communiqué ce vendredi 20 avril. L’ETA a notamment reconnu le "mal" qu'elle a causé pendant ses années de lutte armée.
L’organisation séparatiste basque a publié un communiqué ce vendredi. A travers ce message fort, l’organisation séparatiste basque demande "pardon" aux victimes "qui n’ont pas directement participé au conflit". Le groupe reconnaît "la douleur provoquée" et admet sa "responsabilité directe" dans "la souffrance démesurée" que la société a dû endurer.
 
Près de 59 ans après sa création, cette introspection et cette autocritique ont été publiés à travers un communiqué dans les journaux basques "Gara" et "Berria".
 
L’ETA parle d’une "souffrance démesurée", "des morts, des blessés, des torturés, des séquestrés et des personnes forcées de fuir à l’étranger", et reconnaît sa "responsabilité directe". 
 
"Rien de tout cela n’aurait jamais dû arriver ou n’aurait dû se prolonger si longtemps".
 
Selon des informations de Sud-Ouest, plus de 800 morts sont attribués à l’ETA. Près de 200 militants et sympathisants de l’ETA ont perdu la vie en près d’un demi-siècle d’affrontements.
 
La chaîne publique basque ETB en Espagne a également récemment annoncé la dissolution définitive du groupe séparatiste basque pour le mois de mai. L’ETA a l’intention d’annoncer la "démobilisation" de ses militants. Le Groupe international de contact (GIC) et les mouvements issus de la société civile Bake Bidea et Foro Social, organisent d’ailleurs une conférence de presse lundi 23 avril dans un hôtel de Bayonne. 
 
Ce communiqué est donc une étape de plus vers la voix de la paix, du dialogue et de la repentance. De nombreuses opérations de désarmement (y compris par la société civile en avril 2017) ont également permis de faire avancer ce processus d’apaisement et les démarches de paix.
 
Selon la rédaction de Libération, ETA n’accepte toujours pas l’idée du "tout ça pour rien". Les membres de l’organisation veulent démontrer que leurs actions terroristes furent une réaction à la violence de la dictature franquiste : 
 
"Dans ce mea culpa, les derniers dirigeants d’ETA établissent deux poids deux mesures parmi les victimes. D’une part, «ces citoyens et citoyennes qui n’ont aucune responsabilité" : "pour eux, nous demandons pardon" ; de l’autre, tout le reste, policiers, gardes civils, élus municipaux, partie prenante du "conflit" aux yeux des terroristes basques. Ce qui, vendredi, provoquait la réaction de colère de beaucoup."
 
Vu sur : Lu sur Sud Ouest
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Inde : à peine inauguré, le train le plus rapide du pays heurte une vache et tombe en panne
05.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
07.
Acte XIV : les Gilets jaunes entre infiltration par l’extrême-gauche et envie de retour aux sources
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires