En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Sur de bons rails
La grève à la SNCF pourrait se prolonger après juin
Publié le 06 avril 2018
Durcissement du conflit social à la SNCF. Après la grève perlée de 2 jours par semaine, les syndicats prévoient de continuer le mouvement au-delà de fin juin.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Durcissement du conflit social à la SNCF. Après la grève perlée de 2 jours par semaine, les syndicats prévoient de continuer le mouvement au-delà de fin juin.

C'est une réunion de concertation au ministère des Transports qui ne passe pas pour les syndicats. La CGT, Sud rail, la CFDT ainsi que l'Unsa se disent "ulcérés" et parlent des sessions de discussions avec le gouvernement comme d'une "mascarade". Si le ministère des transports avait déjà annoncé vouloir mettre fin au statut des cheminots pour les nouveaux arrivés dans l'entreprise; il semblerait qu'il aille plus loin dans sa volonté de réformer le rail français. La direction de la SNCF a annoncé vouloir modifier les règles s'appliquant aux salariés déjà en poste.

"On nous enfume, l'objectif est bien de démanteler l'entreprise et les cheminots" a déclaré Erik Meyer de Sud-rail à la presse. La session de concertation entre les syndicats et le gouvernement qui doit s'achever fin avril, devrait être prolongée jusqu'à la mi-mai.

Après la grève très suivie mardi et mercredi, le mouvement reprend dimanche et lundi avant un durcissement. Les syndicats se sont dits prêts à "tenir le marathon" et prolonger les manifestations après le mois de juin.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
02.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
03.
Ces inquiétants progrès de l’idéologie décoloniale en France
04.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
05.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
06.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
07.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
06.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
05.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 08/04/2018 - 07:40
IA & robotisation de la conduite des trains
il ne va plus y avoir grand place pour les cheminots, à part les teuf-teufs à vapeur pour touristes
vangog
- 08/04/2018 - 01:35
@walchp Concrètement?...
Et comment a fait la Deutsche Bahn en 1992, en reprenant les chemins de fer délabrés et hors d'âge de l’Allemagne socialiste? Ils ont fait absober les 35 milliards de dette par le con-tribuable, en échange de l’eloignement des gauchistes et des syndicalistes du management de la DB, transféré à des hommes du privé: d’où modernisation, investissements, apurement du passif et dégraissage des deux tiers du personnel, en ne conservant que les actifs...simple, non? Le gros problème de Macron est qu’il conserve les hommes de la nomenklatura PS qui ont pourri et endetté cette entreprise, tout en lui donnant des contraintes d’entreprise privée...ça ne peut pas « marcher »...
Anguerrand
- 07/04/2018 - 16:55
Être conducteur de TGV
Un ami cheminot à le courage d'admettre que partir en retraite à 53 ans, avec 4.000€ par mois, voyage gratuits, vancances quasi gratuites par le CE, et tous les avantages cumulés des fonctionnaires dans une entreprise qui, si elle etait privé aurait déposé le bilan depuis longtemps. Mais lesouillons de contribuables paient la facture et sa dette de 52,5 milliards d'€ . A la SNCF les 120.000 employés sont TOUS cheminots meme dans les bureaux !