En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Steve Bannon directeur de campagne de Donald trump Atlantico.fr
Grosse colère

Donald Trump estime que son ex-conseiller Steve Bannon a "perdu la raison"

Publié le 04 janvier 2018
Dans un livre à paraître, Steve Bannon critique violemment l'entourage du président américain, accusé de "trahison".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un livre à paraître, Steve Bannon critique violemment l'entourage du président américain, accusé de "trahison".

Mise à jour 14h : Malgré la polémique, Steve Bannon continue de soutenir Donald Trump. "C'est un grand homme" a-t-il assuré dans l'émission de radio Breitbart News Tonight. "Et je le soutiens jour après jour."

Le torchon ne brûle pas, il explose. La guerre a éclaté au grand jour entre Donald Trump et son ancien conseiller Steve Bannon, à la suite de la diffusion d'extraits d'un livre - Fire and Fury : Inside the Trump White House - où Bannon accuse notamment un des fils du président d’avoir commis une "trahison" en rencontrant une avocate russe qui offrait des informations compromettantes sur Hillary Clinton.  Par ailleurs, il fustige le gendre du président Jared Kushner et estime que la décision de limoger le chef du FBI, James Comey a été "la plus stupide de l'histoire politique moderne".

Par l'intermédiaire d'un communiqué, la réplique du patron de la Maison Blanche n'a pas tardé et a été particulièrement cinglante. Pour Trump, son ancien conseiller, écarté en août dernier, a perdu la raison et "n'a rien à voir" avec lui ou sa présidence. "Steve a très peu compté dans notre victoire Quand il a été limogé, il n'a pas seulement perdu son travail, il a perdu la raison" a lancé le président américain. Avant de poursuivre : "Steve prétend être en guerre avec les médias, qu'il appelle le parti d'opposition, pourtant il a passé son temps à la Maison-Blanche à leur faire passer de fausses informations pour apparaître pour beaucoup plus important qu'il n'était. C'est la seule chose qu'il sache faire."

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

06.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

07.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

01.

Cap sur 2011

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires