En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Critiques

Immigration : Bruno Retailleau dénonce "un double langage" d'Emmanuel Macron

Publié le 19 décembre 2017
"Malheureusement, les faits, les actes, ne suivent pas les images et les mots", a-t-il estimé.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Malheureusement, les faits, les actes, ne suivent pas les images et les mots", a-t-il estimé.

Invité sur Public Sénat ce mardi 19 décembre, Bruno Retailleau a fustigé "un double langage" d'Emmanuel Macron sur la politique migratoire. "On ne peut pas à la fois proclamer un durcissement de la politique migratoire et proposer au Parlement l'inverse, c'est-à-dire des budgets en restriction", a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "En même temps qu'il proclame un durcissement, on a voté un budget qui diminue les crédits" pour "raccompagner les illégaux en dehors de nos frontières".

"À un moment donné, il devra sortir de l'ambiguïté"

Le sénateur de la Vendée a aussi déploré le "double langage" du président vis-à-vis des centres de rétention administrative, où "l'on sait bien qu'Emmanuel Macron voudrait mettre plus de gens qui sont déboutés du droit d'asile", mais dont les crédits sont "moindres" par rapport à 2016. "À un moment donné, il devra sortir de l'ambiguïté", a-t-il estimé.

>>> À lire aussi : Immigration : Macron, la gauche, la droite... et ces hypocrisies françaises qui se révèlent en pleine lumière

"Il y a un discours général qui essaye de répondre aux attentes des Français, mais on y répond facialement, nominalement", a déploré Bruno Retailleau. "Malheureusement, les faits, les actes, ne suivent pas les images et les mots", a conclu le président du groupe LR au Sénat.

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition Stéphane Gayet

05.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

07.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 19/12/2017 - 23:43
@Anguerrand que ne ferais-je pas pour vous être agréable!
Heureux de vous voir enfin adhérer à cette thèse du Front National que l’UE est responsable de la submersion migratoire des états les plus dociles au nouveau fascisme mondialiste. Pour lutter contre les diktats de l’UE, les seules solutions sont celles adoptées par la Pologne, l’Autriche, les pays baltes, la Bulgarie, bientôt la Roumanie (l’espoir se lève à l’est), la Grande Bretagne dans son style propre: le refus et la resistance à la submersion! Mais il existe aussi une solution, démocratique cette fois-ci, qui consiste à envoyer suffisamment de patriotes européens dans les travées de l’assemblée, afin de virer les juges gauchistes de la CEDH et de la CJUE, et construire cette Europe des Nations que tous souhaitent... (si l’on croit le papier de Disraeli Scanner qui y vient, lui aussi...Halleluja!)
Anguerrand
- 19/12/2017 - 18:03
A vangog
Oui vous avez raison sur le fond. Le gouvernement parle de migrants qui sont en réalité des immigrants car ils resteront en France. Les migrants ne font que passer, les immigrants viennent en France pour rester. Autre tromperie de l’etat sur le nombre des immigrants, des sans papiers qui, par définition ne peuvent être compter. L’etat parle toujours d’un chiffre entre 5 et 7% d’immigres, mais on ne compte pas les musulmans « légaux ». Au total selon 3 sources concordantes il y aurait au total 20 % de musulmans en France soit environ 13,5 millions de musulmans dans notre pays, c’est à dire une force politique à peu près égal aux partis actuels. La Charia n’est plus très loin même pour une minoritaire de blocage. SVP vangog si vous pouviez oublier votre «  Macron-Rothschilid agaçant et eculé qui n’a plus à une valeur. De plus ce n’est pas un argument
vangog
- 19/12/2017 - 14:56
Bruneau Retailleau a voté toutes les lois europeistes!
et ces lois rendent les clandestins (pas "migrants", mais clandestins...) in-expulsables (les benêts de la CJUE et de la CEDH y veillent!), pour cause de soumission à la dictature du nouveau fascisme mondialiste et immigrationniste. Retailleau est donc coupable de double-language, lui aussi...comme Macron-Rothschild-l'immigrationniste