En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Fini !
Les Etats-Unis décident de supprimer le principe de neutralité du net
Publié le 14 décembre 2017
Cette décision de la Commission fédérale de réglementation des communications (FCC) pourrait entrainer un internet "à deux vitesses."
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette décision de la Commission fédérale de réglementation des communications (FCC) pourrait entrainer un internet "à deux vitesses."

Redouté par beaucoup d'observateurs, les Etats-Unis ont mis un terme à l'existence du principe de neutralité du net, qu'elle avait pourtant instaurée en février 2015. Mais sous l'impulsion de Donald Trump, la FCC est finalement revenue sur sa position laissant craindre l'apparition d'un internet "à deux vitesses" aux Etats-Unis.

Concrètement, ce principe acte que le fait que toutes les données doivent être traitées de la même façon. Au contraire, sa disparition permet aux opérateurs de moduler à leur convenance les débits. Ils peuvent, par exemple, ralentir l'accès à certains sites pour en favoriser d'autres. Ainsi, des entreprises pourront réclamer, moyennant finance, un bon débit sur leur site.

En Europe, cette décision ne devrait pas voir de conséquences immédiates puisque le principe de neutralité du net est inscrit dans le droit communautaire depuis 2016. "Cela n’aura pas d’impact direct en Europe. C’est complètement indépendant et étanche" assure au Monde, Sébastien Soriano, président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). "Il peut y avoir des impacts indirects : on peut s’attendre à ce que cette décision alimente le discours des opérateurs télécoms européens et français en faveur de la suppression de cette législation."

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
02.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Brexit : rien n’est joué pour le royaume-Uni même en cas de sortie sans accord
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
“Le pacifisme, ça suffit” : pourquoi la stratégie de répression judiciaire et policière risque de produire une génération de militants politiques aguerris
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
04.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
05.
Vivons-nous dans un univers-bulle en expansion dans une autre dimension ? ; Hubble nous offre un magnifique portrait très détaillé de la galaxie du Triangle
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 15/12/2017 - 01:13
Donald applique son programme de dereglementation..
et il a raison! Cette loi gauchiste signifiait une contrainte supplémentaire pour un principe égalitariste débile... »obliger un opérateur à la neutralité! » Typiquement neo-marxiste!
J'accuse
- 14/12/2017 - 22:23
La "neutralité" n'a rien à voir là-dedans
Il s'agit de faire payer en fonction de la consommation (c'est logique) comme pour l'Internet mobile. Il n'y a pas deux vitesses: il y en a autant que de forfaits liés aux pratiques des utilisateurs. Moi qui suis un faible consommateur, je suis pour, mais visiblement, l'idéologie s'insère dans un sujet purement commercial.