En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Prise de parole
Grand Paris : Nicolas Sarkozy assure que "l'Etat doit être la locomotive" et tacle François Hollande
Publié le 06 décembre 2017
Dans une interview accordée à l'Opinion, l'ancien chef de l'Etat estime que le projet a "besoin du leadership de l'Etat".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une interview accordée à l'Opinion, l'ancien chef de l'Etat estime que le projet a "besoin du leadership de l'Etat".

S'il a twitté sur la mort de Johnny Hallyday, Nicolas Sarkozy garde également un œil avisé sur les affaires du pays et notamment sur un dossier qui lui porte à cœur : le Grand Paris. Dans une interview accordée à l'Opinion, il se réjouit : "Même François Hollande qui voulait arrêter à tout prix tout ce qui portait ma marque n’a pas pu le faire devant l’immensité et la force du projet".

Pour lui, "il n'y a qu'un seul acteur décisif au vu de l'avancée du projet, c'est l'Etat. Pense-t-on qu'un des 234 maires franciliens peut le faire? Que la maire de Paris, qu'un président de conseil départemental ou que la présidente de la région, qui n'a pas toutes les compétences en la matière, peut le faire? Non" juge l'ancien candidat çà la primaire de la droite et du centre.

"Aujourd'hui, l'Etat doit donc être la locomotive du Grand Paris. Il n'y a pas d'autre solution. Bien sûr, il doit travailler en bonne intelligence et en confiance avec la maire de Paris, Madame (Anne) Hidalgo (...) le président de la métropole, Patrick Ollier, et la présidente de la région, Valérie Pécresse. Mais ce ne sont pas eux seuls qui peuvent aujourd'hui incarner, porter, réfléchir, réaliser le Grand Paris. Ils ont besoin du leadership de l'Etat" assure-t-il à l'Opinion.

Sur la question de la gestion de ce projet, Nicolas Sarkozy se montre prudent, déclarant n'être "pas sûr qu'il devra être géré par une seule et unique collectivité". Ajoutant : "Quelle forme exacte cette métropole aura-t-elle? Je ne sais pas".

Vu sur : Lu sur L'Opinion
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
06.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 06/12/2017 - 12:32
L'état est le contribuable
Paris n'est pas la France et il y a beaucoup à faire pour la Province. Le contribuable de cette dernière n'a pas à payer pour une ville remplie de bobos de tous bords et qui le regarde comme une merde molle sur un tapis rouge. Grand Paris où seront prises des décisions depuis des tours de verre comme à Bruxelles.