En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Pixabay
Sanction
JO d'hiver 2018 à Pyeongchang : la Russie suspendue par le CIO
Publié le 05 décembre 2017
Moscou est accusée de dopage d'Etat. En revanche, certains athlètes russes pourront participer sous une bannière neutre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Moscou est accusée de dopage d'Etat. En revanche, certains athlètes russes pourront participer sous une bannière neutre.

Vous aurez beau chercher, vous ne trouverez pas de drapeau russe à Pyeongchang. Ce mercredi, à quelques semaines du début de l'épreuve, le CIO a annoncé la suspension de la Russie pour les prochains Jeux Olympiques d'hiver, prévus du 9 au 25 février prochains en Corée du Sud.

La raison de cette sanction ? Les instances olympiques accusent Moscou d'avoir mis en place un vaste système de dopage institutionnalisé, "une attaque sans précédent contre l'intégrité des jeux Olympiques et du sport", selon les mots du président du CIO Thomas Bach. "La commission exécutive du CIO, a pris des sanctions proportionnées au regard de la manipulation systémique, tout en protégeant les athlètes propres", a indiqué le dirigeant allemand. 

Cette interdiction est une première dans l'histoire olympique. En revanche, les athlètes russes dits "propres", pourront concourir, mais ils devront le faire sous drapeau neutre, en l'occurrence le drapeau olympique. Dans l'hypothèse où ces athlètes gagneraient une médaille, l'hymne russe ne pourra donc pas retentir dans deux mois en Corée du Sud. Le président russe Vladimir Poutine avait décrit l'option de se présenter sous drapeau neutre comme "humiliante" pour les sportifs.

Vu sur : Lu sur RFI
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
La France, cette île perdue au milieu des océans ? Tout ce que révèle (aussi) ce dont Emmanuel Macron n’a PAS parlé
04.
Nous avons déjà obtenu de bons résultats : le vrai/ faux des déclarations d’Emmanuel Macron sur sa politique économique
05.
Emmanuel Macron : la conférence de presse dont on se souviendra parce qu’il... n’y avait rien de particulier à en retenir
06.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
07.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
04.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
Etudiante, Nathalie Loiseau s'est présentée sur une liste d'extrême droite
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires