En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

04.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

07.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 1 heure 25 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 3 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 4 heures 9 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 5 heures 20 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 6 heures 5 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 7 heures 58 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 8 heures 1 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 2 heures 23 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 3 heures 52 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 5 heures 6 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 7 heures 38 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 7 heures 57 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 7 heures 57 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 8 heures 1 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
En colère

Maires de France : André Laignel émet des doutes sur la "crédibilité de la parole publique" de Macron

Publié le 30 novembre 2017
"Une fois de plus, l'État supprime en douce certaines de nos ressources", fustige le vice-président de l'AMF.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Une fois de plus, l'État supprime en douce certaines de nos ressources", fustige le vice-président de l'AMF.

Une semaine seulement après le discours d'Emmanuel Macron au 100e congrès de l'AMF, André Laignel, premier vice-président de l'AMF et président du comité des finances locales, ne décolère pas. Alors qu'Emmanuel Macron a assuré aux maires "qu'aucune décision impactant les collectivités ne serait prise sans concertation en amont", le numéro 2 de l'AMF a découvert des annulations de crédits en faveur des communes rurales. "La raison de la colère se trouve dans un décret d'avance examiné par la commission des finances de l'Assemblée nationale, cette semaine, annonçant l'annulation de 48 millions d'euros de crédits pour la dotation de soutien à l'investissement", précise Le Figaro.

"Une fois de plus un mauvais coup aux finances locales"

"Une fois de plus, l'État supprime en douce certaines de nos ressources. Cela questionne directement la crédibilité de la parole publique et la considération de cette majorité pour les territoires", fustige-t-il dans un communiqué. Et quand André Laignel parle de "parole publique", il pense surtout à celle du président de la République. Le maire d'Issoudun (Centre-Val -de-Loire) exprime donc sa "stupeur" et dénonce "une fois de plus un mauvais coup aux finances locales".

Il affirme que l'argument, selon lequel ce décret aurait été prévu au motif d'une "sous-consommation" des crédits, ne tient pas. Selon lui, il serait même "fallacieux". Même si le texte n'a pas encore été adopté, il le voit d'un mauvais œil et estime qu'il s'agit d'une une nouvelle attaque après le gel des dotations. "L'adoption de ce décret serait un nouveau pied-de-nez aux élus locaux", martèle-t-il. "La mécanique continue imperturbable".

"Je ferai tout pour que notre association ne se divise pas"

En outre, les maires n'auraient pas été convaincu par la prestation du chef de l'État. "À tel point qu'au sein des maires de France, un débat existe sur leur participation à la prochaine conférence nationale des territoires le 14 décembre", affirme Le Figaro. Il s'agirait donc d'un nouvel acte de défiance à l'égard de l'exécutif. "Au-delà de la question de notre participation ou pas à la CNT, nous devons savoir pourquoi nous irions. On ne peut pas y aller simplement pour afficher notre présence. Nous devons poser des conditions revendicatrices très fermes", indique le vice-président de l'AMF.

Certains de l'association pensent même que le gouvernement essaye de créer des "divisions" dans l'espoir d'imposer ses choix. "Je ferai tout pour que notre association ne se divise pas mais je ne le ferais pas à n'importe quel prix", prévient André Laignel, qui entend porter la voix des maires en colère. 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 01/12/2017 - 22:30
Finaces locales
Djib a bien raison. Mais tant qu'on n'aura pas limité le pouvoir de nuisance des maires par la loi ça continuera. Et ce n'est pas Macron qui va le faire.
kelenborn
- 01/12/2017 - 16:42
Djib
mille fois d'accord!!! Il faut les sevrer!
Djib
- 01/12/2017 - 15:55
Les plus mauvais "coups aux finances locales"
ont été portés par les élus locaux: embauches surnuméraires de fonctionnaires, vacataires, chargés de mission, dont beaucoup recrutés chez les proches et les copains, absentéisme, clientélisme, logements sociaux attribués sur des critères ethniques ou politiques, augmentation vertigineuse des taxes d'habitation et foncière, accords donnés aux promoteurs pour construire des centres commerciaux en surnombre qui enlaidissent les accès de villes et désertifient les centres, édification à grand frais de "palais de la région", de centres "culturels et sportifs", de "musées de la constipation" ou de "l'histoire des maladies vénériennes" ... Dernière trouvaille d'une tête à claques ceint de son écharpe bleu blanc rouge: taxer les cellules commerciales inoccupées dans le centre ville dont il a tué la fréquentation.