En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Salut, Je suis venu vous dire salut

Fillon fait ses adieux à sa famille politique, "sans chercher d’excuses, et sans donner de leçons"

Publié le 19 novembre 2017
François Fillon a remercié ses soutiens et sympathisants, dimanche, au moment de céder la présidence de son micro-parti, Force républicaine, à Bruno Retailleau.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Fillon a remercié ses soutiens et sympathisants, dimanche, au moment de céder la présidence de son micro-parti, Force républicaine, à Bruno Retailleau.

François Fillon, candidat malheureux à l'élection présidentielle, a prononcé dimanche son premier discours depuis la défaite, et possiblement le dernier de sa vie politique. Retiré de la vie politique depuis son échec au premier tour de la présidentielle (20,01%) au mois d’avril, il a décidé de faire ses adieux à ses amis et militants, lors de l'assemblée générale de son micro-parti Force républicain à Paris. Il en a profité pour passer le témoin à Bruno Retailleau.

"Votre amitié me touche, et elle me touche d’autant plus intensément que je reviens de loin", a-t-il lancé aux militants réunis à la Maison de la chimie, dans un discours diffusé en direct sur Facebook. "Vous m’avez encouragé lorsque je traversais le désert des sondages, vous m’avez soutenu lors de mon échappée victorieuse aux primaires de la droite, vous m’avez protégé dans la tempête des présidentielles"

"Je ne suis pas là pour régler des comptes où remettre quelques pendules à l’heure… Je n’en ai ni le cœur, ni d’ailleurs le droit. Dans la défaite, le chef se retire sans chercher d’excuses, et sans donner de leçons", a déclaré l'ancien candidat des Républicains.

Critiqué par une partie de la droite pour avoir maintenu sa candidature à la présidentielle, malgré ses déboires judiciaires, François Fillon n'a donc pas voulu régler ses comptes, mais a tout de même lancé quelques piques à destination des ses adversaires et d'Emmanuel Macron : "Certains estiment qu’il n’y a plus de clivages, qu’il n’y aurait plus, en définitive, qu’une seule politique possible." 

"Entre le pouvoir actuel et les extrêmes, il serait insensé et inquiétant de laisser s’installer un vide politique et intellectuel", a-t-il lancé, avant d'inciter ses militants à ne pas renier leurs valeurs. "On m’a parfois reproché d’être trop radical dans mes propositions, je l’ai été et je vous incite à le rester, a-t-il martelé. On ne relèvera pas notre nation avec des ajustements."

"Je suis présent à cette assemblée générale pour passer le témoin et pour vous dire que notre association doit poursuivre sa mission", a-t-il conclu au moment de passer le témoin à Bruno Retailleau, qui fut le coordonateur de sa campagne présidentielle. "Pas de regrets, pas de soupirs, vous allez, avec Bruno et les élus ici présents, vous réinventer, vous redresser, vous allez écrire une nouvelle page".

.@FrancoisFillon : "Je redeviens un citoyen parmi vous, qui aime son pays et qui, du fond du cœur, vous dit merci." pic.twitter.com/G9vVDGxnft

— Force Républicaine (@ForceRep_fr) 19 novembre 2017
Vu sur : Lu dans Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Fini les trésors à déterrer : comment les missions archéologiques françaises à l'étranger sont devenues plus anthropologiques

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

07.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
crobard007
- 20/11/2017 - 10:13
Pendant ce temps à Paris
Anne Hidalgo est toujours à la tête de la mairie...
Beredan
- 19/11/2017 - 21:29
Bon vent !
FIFI , félon , tu as appelé à voter Macron !
kelenborn
- 19/11/2017 - 18:43
Je suis venu te dire que je m'en vais..
Au moins , quand c'était Gainsbourg, la musique , c'était pas de l'harmonium !