En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Bruno Le Maire portrait Les Républicains Atlantico.fr
Continuité

Bruno Le Maire : "Je me battrai pour la réélection d'Emmanuel Macron en 2022"

Publié le 19 novembre 2017
Le ministre de l'Economie estime qu'il est "important qu'il y ait de la continuité dans l'action publique".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Economie estime qu'il est "important qu'il y ait de la continuité dans l'action publique".

Bruno Le Maire semble déjà savoir pour qui il votera en 2022. Invité du Grand Rendez-vous Europe 1-CNews-Les Echos, ce dimanche, le ministre de l'Economie et des Finances, qui s'était présenté à la primaire de la droite pour la présidentielle, a déclaré : "Non seulement je me suis engagé derrière Emmanuel Macron en 2017 mais je souhaite sa réelection en 2022 et je m'engagerai derrière lui si jamais il prend cette décision de se représenter".

"Je me battrai pour la réelection d'Emmanuel Macron en 2022 parce que je crois que c'est important qu'il y ait de la continuité dans l'action publique", a ajouté le ministre.

"Le choix que j'ai fait de me mettre derrière Emmanuel Macron en 2017, de soutenir son projet de transformation en profondeur de notre pays, c'est un projet qui demande du temps et je pense qu'il faudra au président de la République dix ans pour que cette transformation soit solide et que les tous les Français puissent en bénéficier", a-t-il expliqué. Pour rappel, Bruno Le Maire a d'abord soutenu François Fillon, avant de le lâcher lorsque ce dernier a été mis en examen. "Emmanuel Macron, c'est l'homme sans projet, parce que c'est l'homme sans conviction", déclarait Bruno Le Maire sur Europe 1 en février.

"Ma seule ambition, c'est de réussir comme ministre de l'Economie et des Finances au service d'Edouard Philippe et Emmanuel Macron", a-t-il insisté ce dimanche.

Interrogé sur la lutte contre le chômage, il a indiqué : "Je pense qu'il faudra au moins deux ans pour avoir une amélioration en profondeur de la situation de l'emploi dans notre pays".

"Il y a eu, au cours du dernier mois, une nouvelle augmentation du chômage mais si on regarde la tendance longue, je rappelle que l'année 2017 sera l'année où il y a eu le plus d'emplois créés dans le secteur marchand. Il y a une confiance des investisseurs qui est en train de revenir. Il y a des investissements qui se développent, tout ça, ce sont de bonnes nouvelles", a-t-il dit.

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

06.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

07.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 27/11/2017 - 17:13
C'est un énarque ambitieux!
Bruno Le Maire est prêt à tout pour avoir ''le pouvoir'': il a renié son parti pour être dans le gouvernement de Macron (celui-ci est un ''gauchiste'' puisqu'il était ministre de Hollande et qu'il CONTINUE la politique d'immigration des gauchistes)Bruno Le Maire est ministre du budget mais, comme la plupart des énarques, il fait de beaux discours mais il ne sait pas compter! Quand il était ministre de l'Agriculture de Sarkozy: un paysan( de Carpentras) lui a demandé la correspondance entre un hectare et un are (ce que savent les enfants des cours moyens),il a répondu qu'il était ''nul en maths''..
Patrick LOUVET
- 20/11/2017 - 08:54
Paroles de traites
Vivement 2022 qu'on régle nos comptes avec la 5éme colonne
Anguerrand
- 20/11/2017 - 07:22
Holla, Bruno ne t'engage pas trop
Tu ne connais pas la suite de l'histoire. Je reconnais qu'il fait parti des tres rares fonctionnaires qui ont le courage de démissionner. Meme Hollande n'a pas démissionné de toutes ses fonctions ce qui doit lui permettre de vivre tres correctement avec ses 5 " activités" théoriques. À gauche ils sont tous en disponibilité de la fonction publique ce qui les met à l'abri de toute turbulences. Meme Melenchon pourtant le plus riche, n'a pas eu ce courage.