En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© MEHDI FEDOUACH / AFP
#BalanceTonPorc
"Pour lui, soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée" : le récit glaçant d'une accusatrice de Tariq Ramadan
Publié le 30 octobre 2017
Henda Ayari est la première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan. Elle raconte au Parisien sa rencontre avec le théologien suisse.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henda Ayari est la première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan. Elle raconte au Parisien sa rencontre avec le théologien suisse.

Cheveux lâchées et maquillage soigné, Henda Ayari raconte 5 ans après son calvaire. Divorcée d'un salafiste, elle se retrouve en 2010, sans travail ni revenu et perd la garde de ses trois enfants. Sur Facebook, une assistante de Tari Ramadan la contacte, puis lui-même. "Il m’a apporté les réponses que je cherchais" explique-t-elle aujourd'hui au Parisien.

Ce n'est que l'année suivante que la situation dérape. Elle a alors retrouvé la garde ses enfants et poste une photo d'elle sans voile et avec du rouge à lèvres. "Vous cherchez à susciter le regard des hommes. C’est un péché" lui reproche Tariq Ramadan. "Ensuite, il est devenu plus intime dans la discussion" poursuit la jeune femme. "Ce n’était plus le savant mais l’homme qui parlait. Je pensais ne pas parler au vrai Ramadan. Pour me prouver que c’était bien lui, il s’est mis sur l’application Skype, filmé par sa webcam. J’étais émerveillée. Je le trouvais séduisant, beau. J’étais tellement flattée qu’il s’intéresse à moi. Il m’a demandé mon numéro et m’a proposé de nous voir quand il viendrait à Paris."

Confiante, elle le rencontre en mars 2012. "Je ne me suis pas méfiée, j’étais en confiance, j’ai fait une erreur. C’était comme si j’allais voir un grand frère" explique-t-elle. "Quelques minutes plus tard, il m’a embrassée, et je me suis laissé faire, je n’ai pas honte de le dire. Puis il s’est littéralement jeté sur moi. Alors le conte de fée s’est transformé en cauchemar, le prince charmant en monstre" poursuit-elle en alignant les détails sordides. "Il m’a étranglée très fort, si fort que j’ai pensé que j’allais mourir. Il m’a giflée, car je résistais. Il m’a violée. Je me suis sentie en extrême danger. Il m’a insultée : « j’étais venue pour ça, je méritais ça, je l’avais cherché ». Je n’avais qu’à porter le voile, sinon j’étais une prostituée."

Sous l'emprise et se sentant coupable, elle reverra plusieurs fois l'homme. "Il voulait que je sois son esclave sexuel. « Tu viendras à Paris, je te donnerais de l’argent pour tes trajets. On pourra se voir tous les quinze jours. J’aime les filles qui ont du caractère, cela m’excite. »" La relation finit par s'envenimer. "Quand je lui ai fait part de ma volonté de porter plainte, il m’a menacée de représailles (…) Il a menacé de s’en prendre à mes enfants." Et d'expliquer désormais sa démarche : "Je me considère comme une femme musulmane. Et j’en suis fière. Une musulmane qui respecte les lois de la République. Je devrais me taire parce que Tariq Ramadan utilise l’islam pour assouvir ses pulsions sexuelles ? Non. Pour lui, soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée."

Le théologien a réagi aux accusations dans un communiqué : "La calomnie est toujours répréhensible. Les allégations infondées ne doivent jamais prendre la place de la vérité. Ces accusations sont simplement fausses et trahissent tous les idéaux pour lesquels je me suis battu et auxquels j'ai toujours cru."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 30/10/2017 - 18:33
Ces gens là ne font aucune
Ces gens là ne font aucune différence entre une femme, une chèvre, une ânesse ou une chamelle. Dans l'Armée, dans les années 70, j'ai connu des rescapés de la guerre d'Algérie qui n'avait pas la dignité des Harkis. Ils sont rentrés en France et ont dit qu'ils étaient militaires avec des grades bidons. Ils me disaient que leur religion leur disait que quand une envie s'emparait d'eux, ils n'avaient pas à regarder si c'était une femme, une gamine, un gamin, une chèvre; dès qu'ils trouvaient un trou, ils pouvaient y aller. Un me racontait comment jeune, avec ses copains, ils se tapaient une bourrique (dernièrement il y a eu un article sur une histoire semblable. Un caporal-chef me disait: "Assougoudril", mon fils avec des boucles d'oreilles! Jé l'enkil (je l'encule); t'es pas un gonzesse, non!" Je peux écrire des livres sur eux.Ils ne savaient ni lire, ni écrire, mais ils étaient Sous-Off supérieurs dans les années 80. C'est une tout autre culture (moyenâgeuse) et ils ne s'adapteront jamais et voudront que ce soit l'inverse. Pendant les deux guerres du Golfe, ils étaient tous pro-Saddam, tous soldats français qu'ils étaient, comme tous leurs compatriotes, solidarité musulmane oblige.
Pharamond
- 30/10/2017 - 17:44
@Mimine
L'islam est-il compatible avec la République? l'Imam Khomeyni a dit, selon Michel Houellebecq (Soumission):"Si l'islam n'est pas politique,il n'est rien". Le Coran avant la Constitution. Cette asymétrie va-t-elle durer dans un pays laïque comme la France? Je ne le crois pas; c'est contraire au LOGOS. L'Histoire est là:à chaque fois que le LOGOS est moqué,il se venge!
kelenborn
- 30/10/2017 - 16:13
Mais
je considère pour ma part que les plus coupables ne sont même pas les musulmans!Comme dit Houellebecq c'est une religion de cons, pratiquée par des cons! Car même les témoins de Jéhovah qui passent de temps à autre ont un discours qui a évolué pour tenir compte des découvertes scientifiques! Ceux là en revanche contrairement aux légendes entretenues n'ont jamais rien inventé! C'est en Inde qu'on a inventé le zéro! Non, les plus coupables sont les canailles qui les soutiennent: Plenel, Joffrin-Mouchard, Caroline My Ass ...et tutti quanti!!! Ce sont eux qui , in fine, portent la responsabilité du terrorisme!!! D'ailleurs , pour des gens qui tiennent le mâle comme responsable de la prostitution des femmes, pourquoi trouveraient ils scandaleux que l'on estime qu'ils sont responsables du terrorisme?