En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© MEHDI FEDOUACH / AFP
Nouvelle accusation
Une nouvelle plainte pour viol contre Tariq Ramadan
Publié le 28 octobre 2017
D'autres femmes réfléchissent à porter plainte à leur tour contre l'islamologue, selon l'avocat de cette nouvelle plaignante.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'autres femmes réfléchissent à porter plainte à leur tour contre l'islamologue, selon l'avocat de cette nouvelle plaignante.

L'islamologue et théologien suisse Tariq Ramadan est dans la tourmente. Trois jours après l'ouverture d'une enquête sur des accusations de viol portées contre lui, une autre femme, âgée de 45 ans a déposé plainte pour viol, jeudi, contre lui. Après celle d’Henda Ayari, le 20 octobre, la nouvelle plainte a été reçue vendredi 27 octobre au parquet et concerne des faits qui auraient eu lieu en 2009 et ne sont donc pas prescrits.

La plaignante, qui a livré un témoignage circonstancié au Monde et au Parisien,  "attend sereinement de répondre aux enquêteurs et ne parlera plus",  a déclaré son avocat Eric Morain. Il ajoute qu'il a reçu d'autres témoignages de femmes qui réfléchissent à porter plainte à leur tour contre l'intellectuel pour des faits de harcèlement ou d'agressions sexuelles.

"Tariq Ramadan m’a donné rendez-vous au bar de l’hôtel Hilton de Lyon, où il était descendu pour une conférence, en octobre 2009", raconte la nouvelle plaignante dans Le Monde. Elle entretenait depuis le 31 décembre 2008 une correspondance avec M. Ramadan auprès duquel elle cherchait conseil. Après l'avoir invitée à boire le thé dans sa chambre, il l'a agressée, temoigne-t-elle. Elle marchait à l'époque avec des béquilles. « Il a donné un coup de pied dans mes béquilles et s’est jeté sur moi en disant : “Toi, tu m’as fait attendre, tu vas prendre cher !” », raconte-t-elle, avant de décrire des faits d'une grande violence : gifles au visage, aux bras, aux seins, coups de poing dans le ventre, fellation et sodomie imposées de force, nouveaux coups, nouveau viol.

La plaignante fournit, à l’appui de son témoignage, des certificats médicaux établis à l’époque des faits.

Au lendemain de la première plainte, Tariq Ramadan a, via son avocat Me Yassine Bouzrou, opposé "un démenti formel à ces allégations" et à son tour porté plainte lundi pour "dénonciation calomnieuse" contre Mme Ayari. Contacté à propos de cette nouvelle plainte par différents journaux, il n'était pas disponible pour réagir.

Vu sur : Lu dans Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Cette fâcheuse addiction du monde contemporain à la pornographie émotionnelle
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 29/10/2017 - 07:48
Assougoudrel
Assougoudrel, cela fait plaisir de voir que nous sommes au moins deux à avoir lu cet article et nous réagissons à son contenu. Tous les autres, y compris Tapio et Mimine 95, sont ''hors-sujet'' ! Ils et elle nous sortent des cris de haines ou des blagounettes, plus ou moins drôles ou pertinentes, mais sans avoir fait l'effort de s'informer !
assougoudrel
- 28/10/2017 - 19:06
Je ne comprends pas ces femmes qui
montent dans la chambre d'un homme (qui n'a pas usé de la drogue du violeur) après avoir bu au bar. Cela s’appelle chercher du plaisir ou des emmerdes. Des jeunes gamines ne le feraient pas; elles diraient "pas folle la guêpe".
Atlante13
- 28/10/2017 - 18:20
Vous n(avez rien compris,
ce monsieur voulait seulement s'assurer que la dame était excisée, car comme il l'a déjà affirmé, c'est une pratique "normale" et courante préconisée par l'islam. Bon d'accord, il s'est ensuite laissé entrainer à ses petites "faiblaisses", mais de toute façon l'islam n'accorde aucun droit à la femme, sauf celui de fermer sa gu**e, après bien sûr.