En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Back in the game ?
Quand DSK donne une "leçon" de politique à Emmanuel Macron
Publié le 05 octobre 2017
Lors d'un hommage à Nicole Bricq, l'ancien patron du FMI a adressé un message sur les valeurs de la gauche sous les yeux du président de la République et de François Hollande.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors d'un hommage à Nicole Bricq, l'ancien patron du FMI a adressé un message sur les valeurs de la gauche sous les yeux du président de la République et de François Hollande.

DSK is back in the game ? On en est encore loin, mais… Une cérémonie privée en hommage à l’ancienne ministre Nicole Bricq, disparue brutalement le 6 août dernier, se tenait mardi soir au Conseil économique, social et environnemental. Jean-Pierre Chevènement, François Hollande, Emmanuel Macron… et Dominique Strauss-Kahn.  Et l’ancien patron du FMI a parlé de politique pour la première fois…depuis bien longtemps.

Affublé, selon l’Opinion, d’un look et une attitude "un brin désinvolte(s)" (entre bouc, cheveux longs, et un salut à François Hollande et Emmanuel Macron au micro sans poser son regard sur eux), celui qui fut un temps le grand favori pour la présidentielle française de 2012 a rendu hommage à Nicole Bricq (qui a été engagée dans le courant de DSK Socialisme et démocratie). "Je l’avais convaincue de mon idée de socialisme de la production, pour remplacer le vieux socialisme de la redistribution. Et quand on voit aujourd’hui les méfaits, l’explosion des inégalités créées par la financiarisation de la mondialisation, on voit que la cible n’était pas si mal choisie".

Et d’ajouter…un message à l’attention du président Macron ? "Quand on est sûr de ce que l'on pense, on peut faire des compromis avec des adversaires d'hier et peut-être de demain", a lancé Dominique Strauss-Kahn. "Parce qu'elle savait que les valeurs de gauche et les valeurs de droite ne sont pas les mêmes. Les mêler, ce n'est pas les confondre, les faire avancer ensemble, c'est savoir garder leur équilibre".

Vu sur : Lu sur L'Opinion
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
La France, cette île perdue au milieu des océans ? Tout ce que révèle (aussi) ce dont Emmanuel Macron n’a PAS parlé
04.
Nous avons déjà obtenu de bons résultats : le vrai/ faux des déclarations d’Emmanuel Macron sur sa politique économique
05.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
06.
Emmanuel Macron : la conférence de presse dont on se souviendra parce qu’il... n’y avait rien de particulier à en retenir
07.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
Etudiante, Nathalie Loiseau s'est présentée sur une liste d'extrême droite
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 06/10/2017 - 15:21
Coincidence
C'est curieux: dès que le mot "bordel" a été prononcé,DSK est sorti de son silence!
abstract
- 05/10/2017 - 22:36
Honte à lui.
Ce vieux vicieux revient pour nous adresser des commentaires et des leçons de moraline! On croit rêver.
Il va nous refaire bientôt avec ses potes de la télé le coup du mec qui fout ses costards sous la douche pour faire disparaitre les plis du veston. et ainsi s'épargner les services d'une femme de ménage (en 2011, rappel, avec C+ et la Sinclair).
De fait, il ne voulait pas de services mais exercer des sévices sur la dite femme de ménage.
Manque de bol, cela a foiré!
Quant à sa vie d'obsédé, j'imagine que le FSB, la CIA, le MI6, etc, etc, détiennent des km de vidéos relatant ses exploits avec des prostituées offertes à lui par tous ses amis tout à fait "désintéressés".
Quand se taira-t-il une fois pour toute!
Deudeuche
- 05/10/2017 - 18:26
Pervers pépère
A parlé.