En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Capture d'écran
Le voyage pour rien

GM&S : Échauffourées et lacrymogènes en marge de la visite d'Emmanuel Macron

Publié le 04 octobre 2017
Des salariés de l'entreprise de la Creuse, mécontents de ne pas voir le président venir à eux sont allés à sa rencontre. Ils ont été repoussés par la gendarmerie.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des salariés de l'entreprise de la Creuse, mécontents de ne pas voir le président venir à eux sont allés à sa rencontre. Ils ont été repoussés par la gendarmerie.

C'est une colère perceptible qui agite les employés et personnalités politiques de la Creuse. Soutenus par des militants politique de gauche et par des habitants de la région, un groupe d'une centaine de manifestants a décidé de profiter de la venue du Président au campus d'Égletons pour aller à sa venue. 

Arrêté en chemin par la gendarmerie, ils ont tenté d'avancer malgré tout et ont été repoussé par les forces de l'ordre à l'aide de gaz lacrymogènes. Ils ont ensuite tenté de contourner les forces de l'ordre, sans succès.

Pour rappel, ce sont 277 emplois qui sont menacés dans cette région largement sinistrée. L'entreprise GM&S ne parvient pas à retrouver de repreneurs et la situation laisse entrevoir le pire pour ses salariés. 

Par ailleurs, les manifestants avaient refusé un entretien avec le secrétaire d'État chargé du dossier au Ministère, Benjamin Griveaux, et avec le préfet de la Creuse. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Yves3531
- 05/10/2017 - 09:21
Si être digne, c’est bêler devant les conneries de la CGT...
alors vive le retour de Hollande, Juppé....
boulegan
- 05/10/2017 - 08:16
Le boulot que je veux devant ma porte..
Macron a raison la cgt a toujours encouragé l immobilisme plutot que la recherche du travail .c est son coeur de metier.
clint
- 04/10/2017 - 21:10
De plus Macron a eu des propos peu dignes !
Il ne connait pas le monde des "travailleurs" ! Tout n'est pas le milieu start-up ni le milieu des grandes banques d'affaires. Il est comme d'habitude méprisant envers les pauvres. on est tout sauf social !