En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Fabrice COFFRINI / AFP
Les Jeux sont faits

J0 2024 : Paris officiellement désignée comme ville hôte

Publié le 13 septembre 2017
Les membres du Comité international olympique ont attribué l'organisation des Jeux olympiques 2024 à Paris, et 2028 à Los Angeles.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les membres du Comité international olympique ont attribué l'organisation des Jeux olympiques 2024 à Paris, et 2028 à Los Angeles.

C'est officiel : Paris organisera bien les Jeux olympiques de 2024. La grand-messe du sport aura lieu du 2 au 18 août 2024. Quatre ans plus tard, c'est Los Angeles qui organisera les Jeux en 2028. Comme prévu, les 84 membres du Comité international olympique réunis à Lima, au Pérou, ont validé la double attribution à l’issue d'un vote à mains levées unanime. Au terme de l'accord tripartite conclu entre les deux villes et le CIO, Los Angeles recevra 1,8 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros), soit 100 millions de plus que la capitale française.

Si la décision n’attendait plus qu’une officialisation, cela reste un "ouf" de soulagement pour la capitale française et Anne Hidalgo. Après trois défaites douloureuses – dont la dernière en 2005 face à Londres pour les JO de 2012 –, Paris accueillera de nouveau l’évènement pour la troisième fois après 1900 et 1924. Emmanuel Macron a rapidement réagi. "Nous venons d'apprendre la bonne nouvelle", a-t-il déclaré depuis l'aéroport de Pointe-à-Pitre. "Je voulais me réjouir avec vous. Ces Jeux sont les vôtres, cette victoire c'est la vôtre. Une nouvelle page s'ouvre durant les sept années qui viennent".

A l'initiative de la candidature parisienne, François Hollande s'est exprimé au micro de RTL ce mercredi, peu avant l’officialisation. "Il fallait donner la réponse au niveau, qui était le seul bon, c'est-à-dire être capable de porter les valeurs de l'olympisme comme une réponse à la violence et au terrorisme" a-t-il indiqué avant de poursuivre : "J'avais la conviction, dès l'été 2012, quand je me suis rendu à Londres, qu'il y avait encore une possibilité pour Paris de déposer cette candidature pour 2024. L’ancien chef de l’Etat estime également que l’absence d’adversaire s’explique car "on était les meilleurs, on les a découragés".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

03.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

04.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 14/09/2017 - 20:49
On se désistera quand la folle sera partie...
on expliquera qu'elle n'avait pas toute sa tête...et que l'argent n'était pas le sien...
ISABLEUE
- 14/09/2017 - 09:41
quel scoop !!
étant donné que tous les habitants des autres villes ne voulaient pas des jeux - trop cher + sécurité - il ne restait que Paris. Et encore les habitants de Los Angeles ont dealé le fait que pas un dollar de l'Etat ne serait dépensé, mais simplement de l'argent privé. Chez nous, la hidalgo fait la roue ... on est tout simplement ri di cu le..
ourston
- 14/09/2017 - 00:09
Déficit en vue
Comme les dépenses prévues pour les JO sont largement dépassées dans la réalité, il faut s'attendre à une substantielle augmentation de notre dette publique.