En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters / Hannibal Hanschke
Ein große "nein"
Angela Merkel : "La Turquie ne doit pas devenir un membre de l'Union européenne"
Publié le 04 septembre 2017
Dimanche, la chancelière allemande a annoncé qu'elle était favorable à un arrêt des négociations entre Ankara et Bruxelles.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dimanche, la chancelière allemande a annoncé qu'elle était favorable à un arrêt des négociations entre Ankara et Bruxelles.

Angela Merkel ferme la porte. À l'occasion du débat télévisé qui l'opposait à son adversaire Martin Schulz, la chancelière allemande a annoncé ce dimanche qu'elle était favorable à un arrêt des négociations sur l'adhésion turque à l'Union Européenne. "Il est clair que la Turquie ne doit pas devenir un membre de l'Union européenne", a déclaré Angela Merkel.

Avant de poursuivre : "À côté de cela, je discuterai avec mes collègues européens pour voir si nous pouvons parvenir à une position commune à ce sujet, afin que nous puissions mettre un terme à ces négociations d'adhésion". Cette sortie n'a d'ailleurs pas été un point de discorde avec son adversaire, puisque Martin Schulz a promis qu'il mettrait fin aux négociations d'adhésion s'il était élu chancelier. 

Les propos d'Angela Merkel constituent un net durcissement de sa position, elle qui reste d'ordinaire très prudente sur le sujet. Mais les relations entre Berlin et Erdogan se dégradent depuis plusieurs mois, avec notamment la question des douze Allemands, dont quatre possèdent aussi la nationalité turque, actuellement détenus en Turquie pour leurs activités politiques présumées. En novembre dernier, les députés européens ont demandé le gel temporaire des négociations d'adhésion d'Ankara à l'UE. En cause : les mesures répressives prises par la Turquie après la tentative de coup d’Etat de juillet 2016.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 04/09/2017 - 23:30
Merci Schulz
D'avoir forcé La main de Merkel !
Anouman
- 04/09/2017 - 19:37
Erdoga
Si elle ne l'avait pas vu venir avec ses grosses babouches c'est qu'elle est moins intelligente qu'on le dit. Mais mieux vaut tard que jamais.
ClauZ
- 04/09/2017 - 18:56
Ça
fait longtemps qu'on le sait chérie ! Rien de nouveau !