En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© ALAIN JOCARD / AFP
La vérité si je mens
Les confidences de Donald Trump sur Emmanuel Macron
Publié le 20 juillet 2017
Dans les colonnes du New York Times, le président américain est revenu sur son 14-Juillet parisien.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans les colonnes du New York Times, le président américain est revenu sur son 14-Juillet parisien.

Après sa visite à Paris le 14 juillet, Donald Trump a accordé une interview au New York Times. Dans cet article, publié ce 20 juillet, le président américain revient sur son voyage, se confie sur Emmanuel Macron et raconte qu'il a particulièrement apprécié le défilé du 14-Juillet à Paris "parce qu'il n'a pas duré toute la journée".

Emmanuel Macron "m'a appelé et m'a dit : 'j'aimerais vous avoir ici et vous honorer en France", se souvient-il d'abord de l'invitation faite par le président français. "J'ai dit : 'Vous êtes sûrs que c'est une bonne chose que j'aille à Paris ? Je me suis retiré de l'Accord sur le climat la semaine dernière... C'est une bonne chose ?' Il a répondu : 'ils vous adorent en France.' J'ai dit : 'd'accord, je ne veux pas vous vexer'", a précisé Donald Trump au New York Times.

Emmanuel Macron "adore me prendre la main"

Il livre ensuite quelques confidences au sujet d'Emmanuel Macron. "C'est un type super !" "Il est intelligent. Fort. Il adore me prendre la main", note-t-il également."Les gens ne réalisent pas à quel point il adore me prendre la main. Et c'est très bien, dans une certaine mesure", insiste encore Donald Trump, qui a en effet multiplié les poignées de main amicales avec Emmanuel Macron durant son séjour en France. "C'est une très bonne personne. Et un type fort, mais voyez-vous, il faut qu'il le soit. Je pense qu'il sera un président super pour la France. Mais il aime vraiment me prendre la main".

Le défilé du 14-Juillet, "c'était top de chez top"

Après avoir lancé des fleurs au président français, Donald Trump revient sur les cérémonies du 14-Juillet et le défilé militaire. "Ça c'était top de chez top", déclare-t-il.  "Il devait y avoir 200 avions au-dessus de nos têtes. Normalement vous avez deux avions et c'est tout, comme au Super Bowl. Et tout le monde devient fou, et c'est tout."

"Et vous savez ce qui était bien aussi? C'était limité. Vous savez, c'était deux heures, et le défilé s'est terminé. Ca n'a pas duré toute la journée. Ils ne sont pas devenus fous. Vous n'avez pas envie de partir, mais vous êtes obligés. Ou bien vous avez vraiment envie de partir", explique encore le milliardaire, évoquant son souhait d'organiser un défilé similaire sur Pennsylvania Avenue, qui relie la Maison Blanche au Capitole à Washington.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
06.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
07.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
06.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Beredan
- 21/07/2017 - 09:17
Rappel ....
Et l'âge de La gouvernante ?
Yves3531
- 21/07/2017 - 07:58
http://compte-a-rebours-emmanuel-macron.fr/
pour tous ceux qui se sont laissés avoir certains avec enthousiasme, d'autres en s'étant laissé imposé un choix par défaut, ... voilà la note à payer pour tous...
assougoudrel
- 20/07/2017 - 19:27
@clint
Cela me rappelle les appelés du contingent qui comptaient les jours restants avant la libération. On est loin d'être libérables et si on nous demande combien au jus (nombre de cafés du matin) il nous reste 1765 sous macron. Juste avant, je fabriquerai une belle quille bien décorée.