En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© JOEL SAGET
Droit dans ses bottes
Affaire Ferrand : "L'ouverture d'une enquête préliminaire ne change strictement rien" assure Philippe
Publié le 02 juin 2017
Le Premier ministre a donné une longue interview à RTL sur les sujets d'actualité : Accord de Paris, Notre-Dame-des-Landes, La fiscalité…
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre a donné une longue interview à RTL sur les sujets d'actualité : Accord de Paris, Notre-Dame-des-Landes, La fiscalité…

Le retrait américain de l'Accord de Paris : "C'est une décision calamiteuse (…)"En conscience, le président des États-Unis indique au monde qu'il entend essayer de régler les problèmes tout seul".

Sur l'affaire Ferrand : "L'ouverture d'une enquête préliminaire ne change strictement rien à la position que j'ai moi-même formulée publiquement: aussi longtemps qu'il n'y a pas de mise en examen, il n'y a aucune raison de demander à M. Ferrand de quitter le gouvernement (…) Un ministre qui serait mis en examen démissionnerait immédiatement, c'est la position claire que j'ai exprimée et je ne vois aucune raison d'en changer".

La loi de moralisation politique : "Elle sera présentée en Conseil des ministres le 14 juin. Vous avez des mesures d'une très grande force qui correspondent à la tonalité d'Emmanuel Macron lors de la campagne. Il n'y aura plus d'emplois familiaux à l'Assemblée et au Sénat. Il ne sera plus possible dans l'année qui précédé l'exercice d'un mandat, de créer une société de conseil. Ces moyens sont incroyablement ambitieux".

Les impôts : "J'aimerai pouvoir dire que l'on va diminuer les impôts pour tout le monde, mais ce ne serait pas raisonnable et très facile à dire (...) Nous allons prendre des mesures pour relancer l'activité. Nous allons corriger cette taxe d'habitation mais je ne peux pas expliquer à chaque catégorie de Français que ça va être formidable, ça n'existe pas."

Notre-Dame-des-Landes : "Ce sujet est au cœur d'une tension absolument considérable. Le président de la République a voulu qu'on mette tout sur la table pendant six mois, pour prendre une décision éclairée et assumée (...) On ne peut pas laisser ce dossier dans l'état dans lequel nous l'avons trouvé."

Vu sur : Lu sur RTL
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
07.
Européennes : soulagement teinté d’inquiétude pour les milieux d’affaires français
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 02/06/2017 - 17:43
Les peuples ont les dirigeants qu'ils méritent ! ☺
§§§§ Affaire Ferrand : "L'ouverture d'une enquête préliminaire ne change strictement rien" assure Philippe §§§ Un gros malin ce lascar ! En fait l'exécutif "joue la montre" comme une équipe de foot menant au score et qui fait "tourner" le ballon en attendant le coup de sifflet final ! Le 18 juin quand la partie sera terminée et que des millions de cocus auront signé un chèque en blanc à Macron et sa clique il restera à ces derniers 5 ans pour se goinfrer sans rendre de compte à personne ! Et ils ne vont pas se priver ! ☺
joke ka
- 02/06/2017 - 15:25
Tartuffe
il n'y a pas pire escrocs que les donneurs de leçons
gerint
- 02/06/2017 - 15:03
Il n'a pas précisé quelle force
"Vous avez des mesures d'une très grande force qui correspondent à la tonalité d'Emmanuel Macron lors de la campagne". Ce sont les forces de la manipulation aboutie, de la disqualification par tous les moyens des médias te juridiques de l'adversaire (ce fut Fillon, cela aurait sûrement été Juppé s'il avait gagné la Primaire), et des partis politiques pour aboutir à une sorte de parti unique qui ne représentera personne et laissera toute latitude à Macron de décider seul.