En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© PATRICK KOVARIK / AFP
Tacle

Pour Manuel Valls, Macron est "méchant" et "il n’a pas de codes donc pas de limites"

Publié le 14 mai 2017
Dans une interview au JDD, l'ancien Premier ministre tacle Macron et confie avoir "réfléchi à arrêter" la politique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une interview au JDD, l'ancien Premier ministre tacle Macron et confie avoir "réfléchi à arrêter" la politique.

Manuel Valls s'en prend à Emmanuel Macron ce dimanche, dans une interview publiée par le JDD. Après une semaine difficile où le nouveau pouvoir l’a humilié - avant d'annoncer qu'aucun candidat ne sera investi contre lui - , il commente : "A la fin, il n’y a rien de magnanime dans cette histoire. On joue jusqu’au bout, on l’humilie, on l’isole pour finir par une solution de compromis. Mais ils l’ont fait de manière tellement appuyée que ça s’est retourné contre Macron. C’est devenu le cas Valls", estime-t-il en parlant de lui à la troisième personne."

Pour Manuel Valls, la situation entre les hommes ne devrait pas aller en s'arrangeant. "Je suis extrêmement lucide sur Macron et sur son équipe. Hollande est méchant, mais dans un cadre. Macron, lui, est méchant, mais il n’a pas de codes donc pas de limites", dit-il.

Pour autant, "très sincèrement, je veux qu’il réussisse. La volonté de renouvellement et de changement est portée par Macron, et pas Mélenchon ou Le Pen, c’est une chance", assure l'ancien Premier ministre. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a souhaité l'investiture d'En marche, alors qu'après la primaire, il avait réfléchi à abandonner la politique. "Après les trois jours que j’ai connus, d’autres auraient envie de jeter l’éponge. On en a parlé avec Anne (son épouse, NDLR). De manière immodeste, je pense qu’on a besoin de moi. On a besoin de moi au Parlement."

"Au moment où survient la recomposition que j'ai toujours souhaitée, je vais être spectateur? Non! Je veux être dans cette séquence", résume-t-il.

Vu sur : Lu dans Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 15/05/2017 - 07:22
sourd et aveugle
il n'aurait jamais dû se présenter : ayant appliqué les ordres de Hollande, il n'avait aucune chance. On rejetait Hollande, on l'a rejeté. C'était écrit mais il ne sait pas lire ou anticiper.
OLYTTEUS
- 14/05/2017 - 18:23
L'hopital qui se moque de la charité
Sacré Valls: il oublie vite ses propres actes,notamment,avoir traité les manifestants contre le mariage pour tous de faschistes!!!!
Pour le reste, il tient un langage digne de la cour d'école.

Piwai
- 14/05/2017 - 18:08
un exemple...
Le petit capo retournant a la vie civile, cherchant un job a la hauteur de son "immodestie"...ferrait un tres bon exemple a l'ensemble des professionnels de la politique et ne pourrait qu'aider a la destruction des clans et a la "desprofessionalistation" dont nous avons grandement besoin...