En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© PATRICK KOVARIK / AFP
Tacle
Pour Manuel Valls, Macron est "méchant" et "il n’a pas de codes donc pas de limites"
Publié le 14 mai 2017
Dans une interview au JDD, l'ancien Premier ministre tacle Macron et confie avoir "réfléchi à arrêter" la politique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une interview au JDD, l'ancien Premier ministre tacle Macron et confie avoir "réfléchi à arrêter" la politique.

Manuel Valls s'en prend à Emmanuel Macron ce dimanche, dans une interview publiée par le JDD. Après une semaine difficile où le nouveau pouvoir l’a humilié - avant d'annoncer qu'aucun candidat ne sera investi contre lui - , il commente : "A la fin, il n’y a rien de magnanime dans cette histoire. On joue jusqu’au bout, on l’humilie, on l’isole pour finir par une solution de compromis. Mais ils l’ont fait de manière tellement appuyée que ça s’est retourné contre Macron. C’est devenu le cas Valls", estime-t-il en parlant de lui à la troisième personne."

Pour Manuel Valls, la situation entre les hommes ne devrait pas aller en s'arrangeant. "Je suis extrêmement lucide sur Macron et sur son équipe. Hollande est méchant, mais dans un cadre. Macron, lui, est méchant, mais il n’a pas de codes donc pas de limites", dit-il.

Pour autant, "très sincèrement, je veux qu’il réussisse. La volonté de renouvellement et de changement est portée par Macron, et pas Mélenchon ou Le Pen, c’est une chance", assure l'ancien Premier ministre. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a souhaité l'investiture d'En marche, alors qu'après la primaire, il avait réfléchi à abandonner la politique. "Après les trois jours que j’ai connus, d’autres auraient envie de jeter l’éponge. On en a parlé avec Anne (son épouse, NDLR). De manière immodeste, je pense qu’on a besoin de moi. On a besoin de moi au Parlement."

"Au moment où survient la recomposition que j'ai toujours souhaitée, je vais être spectateur? Non! Je veux être dans cette séquence", résume-t-il.

Vu sur : Lu dans Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
La France, cette île perdue au milieu des océans ? Tout ce que révèle (aussi) ce dont Emmanuel Macron n’a PAS parlé
04.
Nous avons déjà obtenu de bons résultats : le vrai/ faux des déclarations d’Emmanuel Macron sur sa politique économique
05.
Emmanuel Macron : la conférence de presse dont on se souviendra parce qu’il... n’y avait rien de particulier à en retenir
06.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
07.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
05.
Etudiante, Nathalie Loiseau s'est présentée sur une liste d'extrême droite
06.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 15/05/2017 - 07:22
sourd et aveugle
il n'aurait jamais dû se présenter : ayant appliqué les ordres de Hollande, il n'avait aucune chance. On rejetait Hollande, on l'a rejeté. C'était écrit mais il ne sait pas lire ou anticiper.
OLYTTEUS
- 14/05/2017 - 18:23
L'hopital qui se moque de la charité
Sacré Valls: il oublie vite ses propres actes,notamment,avoir traité les manifestants contre le mariage pour tous de faschistes!!!!
Pour le reste, il tient un langage digne de la cour d'école.

Piwai
- 14/05/2017 - 18:08
un exemple...
Le petit capo retournant a la vie civile, cherchant un job a la hauteur de son "immodestie"...ferrait un tres bon exemple a l'ensemble des professionnels de la politique et ne pourrait qu'aider a la destruction des clans et a la "desprofessionalistation" dont nous avons grandement besoin...