En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© PATRICK KOVARIK / AFP
Reconnaissant
Manuel Valls "salue la décision" prise par "En Marche !" de ne pas lui opposer de candidat aux législatives
Publié le 11 mai 2017
L'ancien Premier ministre a salué sur twitter la décision de La République en marche de ne pas lui opposer de candidat dans la première circonscription de l'Essonne
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien Premier ministre a salué sur twitter la décision de La République en marche de ne pas lui opposer de candidat dans la première circonscription de l'Essonne
Manuel Valls a salué dans un communiqué relayé sur Twitter la décision de "En Marche !" de ne pas lui opposer de candidat dans l'Essonne pour les élections législatives de juin. 
"J'ai pris connaissance du choix d'En Marche! pour la première circonscription de l'Essonne. Je salue cette décision. C'est donc en homme libre mais fort d'une identité politique claire, revendiquée, assumée -républicain, progressiste, de gauche- que j'agis», a déclaré l'ancien Premier ministre, candidat dans la 1ère circonscription de l'Essonne

Ma déclaration suite à la décision d'En Marche concernant la première circonscription de l'Essonne. pic.twitter.com/k5Oz3fCJF0

— Manuel Valls (@manuelvalls) 11 mai 2017
 
 
La décision a été annoncée par Richard Ferrand, Secrétaire général de la République en marche lors d'une conférence de presse qui s'est tenue en milieu d'après-midi. Interrogé sur la présence de Manuel Valls dans les investitures, il a expliqué : "Nous avons constaté que la candidature de l'intéressé ne correspondait pas aux critères de sélection car aucun candidat ne peut avoir fait 3 candidatures parlementaires…Nous ne voulons pas donner l'impression d'humilier, de rejeter, d'être dans une vindicte. Nous n'investissons pas l'intéressé mais nous ne lui opposons pas de candidat ou de candidate."
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
horus35
- 12/05/2017 - 15:56
Sado maso !
Ou tout simplement une belle carpette ! Prete a se faire pietiner par nimporte qui pour garder une miserable gamelle ! Ce type nous montre qui il est vraiment ! Et ce n'est pas beau a voir !
Beredan
- 12/05/2017 - 12:44
Il en redemande !
Humilié ( ce n'est que justice ) , il s'aplatit et remercie....
vangog
- 12/05/2017 - 08:41
Valls, un homme libre?????
non! Mais un homme libéré d'adversaires, comme dans les très vieilles dictatures socialistes d'avant-mur...le parti macroniste devient le parti du recyclage des pires politiciens qui ont fait la politique des trente dernières années, les Valls, Ferrand, Bayrou, bientôt Juppé, Le Maire?...Ou comment faire croire à la nouveauté en recyclant les vieux concepts égalitaristes et les vieilles badernes politiques qui ont, toutes, échoué sur leur bilan économique et social...mais, depuis un siècle de mensonges, le socialisme n'est plus à cela près!