En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Comme une tombe
Attentats du 13 novembre : Salah Abdeslam toujours muet face au juge
Publié le 25 avril 2017
Le principal suspect encore en vie après les attaques ayant ensanglanté Paris a de nouveau refusé de répondre aux questions du juge antiterroriste.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le principal suspect encore en vie après les attaques ayant ensanglanté Paris a de nouveau refusé de répondre aux questions du juge antiterroriste.

Muré dans le silence. Salah Abdeslam était à nouveau convoqué ce lundi par le juge d'instruction au palais de justice de Paris. Mais celui qui est suspecté d'avoir participé aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a une fois de plus refuser de prononcer le moindre mot.

Depuis son transfert de Belgique vers la France et sa mise en examen le 27 avril 2016, l'homme de 27 ans, incarcéré à Fleury-Mérogis,  refuse de parler à la justice, usant de son droit au silence.

 A LIRE AUSSI - "Je n'ai pas honte" : la lettre de Salah Abdeslam à une admiratrice

Son implication dans les attaques ayant ensanglanté Paris fin 2015 demeurent entourée de mystères. Les enquêteurs pensent qu'il déposé les trois kamikazes qui se sont fait exploser à proximité du Stade de France, au nord de Paris, le soir des attaques, avant d'abandonner une ceinture explosive.  Pourtant, il semblerait que Salah Abdeslam ne resterait silence que face aux juges. L'Express relate qu'il parviendrait à échanger avec d'autres détenus "soit en parlant à haute voix, soit à travers les barreaux de sa cellule".

Vu sur : Lu sur L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
02.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
03.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
04.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
05.
Pour Marlène Schiappa, il y a "une convergence idéologique" entre "la Manif pour tous et les terroristes islamistes"
06.
Yassine Belattar claque la porte de LCI à cause d'Eric Zemmour
07.
Pourquoi le nouvel angle d’attaque d’Emmanuel Macron pour les européennes est bien plus intéressant que le précédent
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires