© Reuters
Tensions
Guyane : début de la grève générale dans un climat tendu
Publié le 27 mars 2017
La situation du département d'outre-mer est entrée avec fracas dans les débats présidentiels.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La situation du département d'outre-mer est entrée avec fracas dans les débats présidentiels.

Le gouvernement ne s'attendait peut-être pas à gérer une telle situation, un mois avant le début du premier tour de la présidentielle. Ce lundi, la Guyane, département d'outre-mer, entame une grève générale, signée par 37 syndicats dans un climat de tension papable. En cause : une insécurité croissante, une infrastructure délabrée, un chômage à 22%... Pour les Guyanais, leur territoire a été oublié par la République. Face à la situation, Bernard Cazeneuve a appelé au calme et envoyé une mission interministérielle. Mais les représentants de la grève veulent rencontrer directement les ministres, à commencer par celle de l'outre-mer Ericka Bareigts. "On pourra aller en Guyane lorsque les conditions seront réunies et que les choses auront bien avancé" explique cette dernière sur France Info. "Aujourd'hui ce que je souhaite, c'est le dialogue, l'identification des demandes pour pouvoir apporter des réponses."

Plusieurs candidats se sont emparés du sujet pendant le weekend. A commencer par Emmanuel Macron : "l'Etat doit s'engager en termes d'infrastructures de transport, de systèmes de santé, de relance économique dans le territoire guyanais (…) Il est essentiel aujourd'hui que les pouvoirs publics puissent s'engager derrière la Guyane, parce que c'est le plus grand département de France." Marine Le Pen a aussi évoqué le sort de la Guyane lors d'un meeting à Lille, assurant "comprendre" la révolte syndicale et promettant un "ministre d'Etat d'Outre-mer."

Vu sur : Lu sur le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
07.
Francois Xavier Bellamy enchante la droite, Bruno Retailleau laboure son sillon (et l'électorat Fillon), Le Point charge Castaner, L'Express les dérives de la médecine douce ; Anti-social quand la CGT piétine le droit du travail
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 27/03/2017 - 17:41
burn out !
La Réunion bien sûr
langue de pivert
- 27/03/2017 - 17:23
oups
Un râteau à la réunion le macron !
langue de pivert
- 27/03/2017 - 17:22
Laissons faire la nature ! ☺
Pourquoi les Guyanais n'ont pas lancé des bananes à Macron en décembre ? Parce qu'ils ont voté Hollande et qu'ils s'apprêtent à recommencer avec son "grouillot" ? Et ils se plaignent maintenant ? Arrêt des flux aériens et maritimes jusqu'au retour au calme et à la réouverture du centre spatial. Arrêt des flux financiers ! Tu bloques ? Je bloque ? Tu fais perdre de l'argent : plus de fric !