En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Mauvais élève
Fraude aux arrêts de travail chez Michelin : un système à grande échelle ?
Publié le 01 mars 2012
Suite aux révélations de TF1 et Europe 1, Atlantico s'est procuré une lettre qui montre qu'un autre site de Michelin, celui de Bassens, dissimulerait lui-aussi les arrêts maladie de ses employés. Cela pourrait laisser supposer qu'un véritable système a été mis en place par l'entreprise. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Clermont-Ferrand.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite aux révélations de TF1 et Europe 1, Atlantico s'est procuré une lettre qui montre qu'un autre site de Michelin, celui de Bassens, dissimulerait lui-aussi les arrêts maladie de ses employés. Cela pourrait laisser supposer qu'un véritable système a été mis en place par l'entreprise. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Clermont-Ferrand.

Selon TF1, qui a révélé l'affaire, la fraude coûterait environ 1 milliard d'euros par an à la Sécurité Sociale. Les syndicats déplorent que Michelin ne prenne pas en compte la santé de ses employés.

Mais cette attitude expliquerait peut être le record de Michelin, qui affiche quinze fois moins d'accidents de travail que la moyenne nationale. A Cholet, par exemple, on déclare 0 arrêts maladie pour 2010, alors que Europe 1 cite un document interne comptabilisant 130 jours non déclarés à la sécurité sociale. Les salariés seraient obligés de venir travailler afin que l'entreprise évite les amendes.

Europe 1 a récolté le témoignage de cet employé, qui s'était bloqué le dos:


"J’étais payé chez moi" par Europe1fr

Atlantico s'est procuré par ailleurs une lettre envoyée fin-décembre 2010 par l'inspection du travail. Un autre site de l'entreprise est touché par ses petits arrangements avec le droit du travail, celui de Bassens. L'inspecteur du travail signale ainsi que "les salariés victimes d'accidents du travail subissent des pressions de la part de leur encadrement de proximité en vue de les faire renoncer en partie ou en totalité à un arrêt de travail. Ces pressions se manifestent par des appels téléphoniques au domicile du salarié et/ou par une visite physique le jour même ou dans la semaine de leur arrêt de travail".

Objectif de ce "système de pression organisé" : faire baisser "la charge des cotisations dues au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles en minorant volontairement et artificiellement le nombre de journées d'arrêt de travail".

L'inspecteur du travail poursuit et se montre sévère en évoquant une "atteinte à la santé mentale [des] salariés" de l'entreprise et conclut en demandant au site de Michelin de "prendre toutes les mesures afin de restaurer les droits des salariés en la matière".

Les premiers salariés devraient être interrogés d'ici la fin de la semaine.


La lettre envoyée par l'inspecteur du travail au site de Bassens.
Cliquer sur les documents pour les agrandir

 

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
05.
Inde : à peine inauguré, le train le plus rapide du pays heurte une vache et tombe en panne
06.
Acte XIV : les Gilets jaunes entre infiltration par l’extrême-gauche et envie de retour aux sources
07.
Primaire ligue : rions de bon coeur avec la ligue du LOL
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
amandina
- 02/03/2012 - 09:47
ja ete malade a la suite de hacelemnt moral
dans le cadre de mon trvail une banque et de la part d une chef de service qui ne m aimait pas tout simplement je me suis payee une bonne depression une vraie avec tentatives de suicde 3 mois de clinique psy, le harcelemnt moral a ete reconnu par le medecin du travail et l inspection du travail j ai ete reçue a la direction a mon retour, a paris qui m a indique qu effectivement j avais subi du harcelment moral , la personne responsable a ete viree moi j ai simplement demande le changement de site apres j ai ete bcp mieux comme quoi ce n est pas la mode dans toutes les entreprises................
bibendum
- 01/03/2012 - 19:17
SYNDICAT ou syndicat .......
Une entreprise comme Michelin n'a pas a être traité de telle sorte sur la place publique. Le syndicalisme en général ne se fait entendre que par des actes comme celui-ci. Une entreprise est sur le point de fermée : les syndicats sont en première ligne ! Alors que, qui sait : ne serait-il pas un peu de leur faute à force de refuser ou de dire non à toutes propositions visant à améliorer la competitivité de telles entreprises ? la question est posée ! En ce qui concerne Michelin : une entreprise qui marche très bien et qui dérange ces même syndicalistes de part le seul fait qu'elle engrange des bénéfices, ces dits bénéfices sont indirerctement reversés d'ailleurs aux salariés par le biais d'interessement ou de participation. Alors de grâce laissons prosperer les entreprises qui emploi en France, Lorsque Michelin décidera de délocaliser à outrance et fermera ses usines en France : ces même syndicats viendront pleurer en première ligne.
Gégé Foufou
- 01/03/2012 - 16:35
Etonné
Je suis un ancien chef d'entreprise du bâtiment 1977 à 1997 et je peux vous dire que quand j'étais patron pas de déclaration d'accident du travail, ça coutait trop cher en augmentation de taux de cotisation. Mieux valait donner du pognon au salarié accidenté et quand l'accident arrivait sur chantier et que le gars était transportable ordre était de le mettre sur le trottoir pour être emporté par les pompiers ou mieux on le ramenait chez lui. Mais en France on a un grand défaut on se cache derrière son petit doigt pendand 30 ans et un beau jour on tombe des nues en découvrant un problème sut de tous, pratiqué par tous et depuis toujours.