En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Incident
Angoulême : un civil accidentellement blessé par le tir d'un gendarme lors d'une visite de François Hollande
Publié le 28 février 2017
"J'espère que ce n'est pas grave", a dit le chef de l'État, venu pour inaugurer la LGV Tours-Bordeaux.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"J'espère que ce n'est pas grave", a dit le chef de l'État, venu pour inaugurer la LGV Tours-Bordeaux.

Selon nos confrères du quotidien local "Charente Libre", une détonation s'est faite entendre ce mardi en plein milieu d'un discours de François Hollande sur la base de Villognon, au nord d’Angoulême. 

"J'espère que ce n'est pas grave", a dit le chef de l'État, venu pour inaugurer la  LGV Tours-Bordeaux.

"En marge du chapiteau accueillant les officiels, Julien, un employé de Mesea âgé d'une vingtaine d'années, venait de s'écrouler au sol, touché par une balle dans le mollet. Selon ses collègues qui l'entouraient, la balle provenait de l'arme d'un militaire du peloton spécialisé de protection de la gendarmerie, posté à l'extérieur du chapiteau. Le coup serait parti alors que le militaire changeait de position", rapporte le site du quotidien.

"Les salariés de Mesea ont vu le militaires sautiller sur place. Il s'est réfugié dans une arrière cuisine où se préparait le cocktail. Il est également blessé, au pied. Les deux blessés ont été pris en charge et conduit à l'hôpital de Girac,", détaille également "Charente Libre". 

Plus d'informations à venir…

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
06.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tapio
- 01/03/2017 - 19:15
Après l'assassinat de Fillon par le juge tournaire ...
la serpillère de pédalo a réagi en déclarant : "J'espère que ce n'est pas grave" ...
langue de pivert
- 01/03/2017 - 11:18
Une balle dans le pied ?
Une balle dans le pied ? Nickel !
tubixray
- 01/03/2017 - 08:53
Ahurissant
Je pensais qu'au moindre coup de feu, un chef d'état état plaqué au sol puis évacué par son service de sécurité.....Apparemment, contrairement au propos tenus par F. Hollande à l'encontre de D. Trump les français sommes tellement habitués à ce que "des personnes prennent des armes pour tirer sur la foule" (je cite) que l'on ne réagit plus aux détonations d'une arme à feu !!!... On peut tout de même s'interroger sur les capacités du tireur par maladresse ...