© REUTERS/Jacky Naegelen
Best of

Les réactions politiques de la matinée

Publié le 28 février 2017
Les candidats à l'élection présidentielle ont été scrutés à la loupe…
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les candidats à l'élection présidentielle ont été scrutés à la loupe…

Ce matin, les critiques fusent au sein de la classe politique. Aucun candidat n'y échappe… Invité sur RTL, Jean-Marie Le Guen s'est montré extrêmement offensif contre Benoît Hamon. Le secrétaire d'État pourrait refuser de lui donner son parrainage en vue de la présidentielle. Selon lui, le candidat du Parti socialiste "s'est isolé en tenant un discours extrêmement radical, isolé par rapport à sa propre famille politique, la social-démocratie, le social-réformisme". "C'est un socialisme de rupture qu'il propose. Or nous, nous sommes pour la réforme. Donc s'étant isolé à ce point, il pouvait au moins avoir une candidature commune avec Monsieur Mélenchon", fustige-t-il.


Benoît Hamon est dans une "impasse stratégique... par rtl-fr

Sur C News, ce matin, Christophe Caresche, député PS de la 18ème circonscription de Paris, a également exprimé sa défiance vis-à-vis du programme de Benoît Hamon. Selon lui, "le programme de Benoît Hamon n'est pas un programme pour gouverner". Concernant la position de Benoît Hamon sur le remboursement des dettes de la France, l'élu, qui soutient Emmanuel Macron dans la course à la présidentielle, est catégorique : "Benoît Hamon a dit quelque chose d'extrêmement grave. [...] Faut pas jouer avec ce genre de chose. [...] Moi je ne peux pas accepter ça ! La France doit évidemment rembourser les créanciers". Le député PS ajoute : "Benoît Hamon, c'est un programme que je trouve hors du temps et hors de l'espace".


Benoît Hamon "n'a pas un programme pour... par ITELE

Contrairement à eux, Yannick Jadot croît toujours aux chances de Benoît Hamon pour la prochaine présidentielle. Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, l'écologiste a vilipendé les programmes des autres candidats, notamment celui de Marine Le Pen, la qualifiant par ailleurs de "candidate du nauséabond et du racisme".


Marine Le Pen, "candidate du nauséabond" selon... par BFMTV

De son côté, Richard Ferrand, invité sur le plateau de Radio Classique, a dénoncé "l'affolement" et la "perte de sang froid" de François Fillon et de Marine Le Pen.


"Chez Marine Le Pen comme chez Francois Fillon... par radioclassique

François Kalfon, le conseiller régional d'Île-de-France et membre de l'équipe de campagne de Benoît Hamon était l'invité de Territoires d'Infos, la matinale de Public Sénat et Sud Radio. Il a défendu le début de campagne de son candidat et n'a pas hésité à lancer des piques à Emmanuel Macron, en le qualifiant de "candidat du système bancaire, candidat de la banque Rothschild et candidat d'un certain nombre de milieux d'affaires". Selon lui, le leader d'En Marche ! promet "un plan d'austérité de 60 milliards d'euros, la suppression de 160 000 fonctionnaires. Il faut parler de ces sujets qui ont conduit au divorce entre une base populaire et François Hollande. Dans le programme économique de Macron, il y a une prolongation des politiques sociales libérales. Ce n'est pas une surprise parce qu'il en a été l'inspirateur en tant que secrétaire général adjoint de l'Elysée."


François Kalfon : « Macron est le réceptacle de... par publicsenat

In fine, le FN, quant à lui, s'est attaqué à François Hollande. David Rachlin, directeur de campagne de Marine Le Pen, sénateur-maire de Fréjus, était l'invité de Patrick Cohen sur France Inter. Selon lui, "M. Hollande et M. Cazeneuve ont été les ennemis des fonctionnaires pendant leurs mandats".


David Rachline répond aux questions de Patrick... par franceinter

Pour Gilbert Collard, "c'est le comble. Que François Hollande vienne donner des leçons, c'est Disneyland". Selon le député, Marine Le Pen veut une "administration neutre" et François Hollande n'a pas à lui donner de leçons en matière de respect des fonctionnaires.


David Rachline répond aux questions de Patrick... par franceinter

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
von straffenberg
- 28/02/2017 - 16:39
Climat de fin de règne voir pire
Au lieu de critiquer le programme (irréel) de B Hamon (l'enfant perdu du socialisme comme je le surnomme) et de nuire aux candidats potentiels les députés socialistes feraient mieux de remettre la démocratie sur des rails ( j'entends peu Valls ......Boutih)
Les républicains également ne sont pas assez offensifs contre l’exécutif .
vangog
- 28/02/2017 - 13:30
"tu es un pitbull, Yannick Jadot! "
"on a compris que Benoit Hamon t'as désigné comme Fouquier Tinville, procureur haineux de cette élection, afin de provoquer Marine Le Pen et les patriotes. Mais Marine Le Pen ne répond pas aux pitbulls, elle les endort de son indifférence. Alors continue à rugir, mais tu vas t'abîmer la voix pour rien!"