En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Présidentielle 2017
Marine Le Pen : "L'alliance Bayrou-Macron, c'est le retour de la vieille politique"
Publié le 22 février 2017
La présidente du Front national a répondu aux questions de Gilles Bouleau mercredi soir sur le plateau du journal de 20 heures de TF1.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La présidente du Front national a répondu aux questions de Gilles Bouleau mercredi soir sur le plateau du journal de 20 heures de TF1.

Quelques heures après l'annonce par François Bayrou de son ralliement à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle, Marine Le Pen a estimé mercredi soir qu'une telle alliance incarnait "le retour de la vieille politique". "Il y a une négociation en vue des législatives et c'est le retour des manœuvres d'appareil", a-t-elle ajouté. 

De retour du Liban, Marine Le Pen a également évoqué son refus de porter le voile lors de sa rencontre prévue avec le Grand Mufti de Beyrouth. La présidente du Front national répète être venue au Liban en tant que candidate à la présidentielle et non pour s'y installer.

Rappelant avoir annoncé avant cette rencontre son intention de ne pas porter le voile, Marine Le Pen a ajouté : "Alors oui, lorsqu'on a essayé de me mettre devant le fait accompli, le matin même, j'ai dit non, je ne me voilerai pas".

Quant à la question du retour au franc et de la sortie de l'Euro, la candidate estime qu'il s'agit d'un processus nécessaire afin d'obtenir le retour du pouvoir d'achat pour les français, mais aussi que le sauvetage de l'Euro serait trop coûteux. 

"Ce n'est pas la monnaie du peuple (…) Je vais vous rendre à vous, peuple français, que je vais vous rendre votre monnaie, la liberté économique", a-t-elle répété. 

>>>> À lire aussi : Présidentielle 2017, la question qui fâche : au-delà de la progression du FN, combien y-a-t-il de Français (encore) prêts à voter contre l’élection de Marine Le Pen quel que soit le candidat qui l’affronte ?

 

Vu sur : Vu sur TF1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
05.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
07.
Une directrice de collège alerte sur "l'hypersexualité" des élèves de 6e et de 5e
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 23/02/2017 - 18:04
@stargate53
Les affaires bidonnées par papa Schultz pour une époque où Marine n'était pas encore présidente, les électeurs FN s'en contrefoutent comme de leur premier bulletin de vote RPR, UMP ou PS quand ils étaient encore naïfs.
Stargate53
- 23/02/2017 - 08:22
Pas trop gênée par la mise en examen !
La justice s'attaque aujourd'hui aux errements de M Le pen sur des emplois fictifs au parlement européen, une affaire de plus d'ailleurs si on y ajoute toutes celles en cours. Alors, un peu moins d'arrogance et un peu plus de vérité sur les impacts négatifs du programme pour les français et françaises. Pas les slogans destinés aux crédules mais les dommages que celui-ci va provoquer. Le réveil sera terrible pour ceux qui sont fans des mesures inventées pour séduire un peuple frustré par tant d'années d'errements socialo/gauchiste.
Flamel
- 23/02/2017 - 02:25
Bayrou toujours au plus offrant
Le ralliement de Bayrou à Macron au moment où ce dernier recommençait à être donné derrière Fillon au premier tour n'est évidemment pas un hasard : cela devrait permettre à Macron de refaire la course en seconde position dans les prochains sondages, puisque davantage d'électeurs de Bayrou vont aller vers Macron plutôt que Fillon. Gageons que Bayrou a dû chèrement négocier ce désistement, député "En Marche" de Pau bien sûr, mais aussi sans doute un ministère important...
Il se confirme dans le poste du "traître de droite qui fait élire la gauche". Qu'il arrête en tout cas de nous bassiner avec "sa France" dont il a toujours plein la bouche, maintenant qu'il rejoint un candidat mondialiste favorable à l'immigration à tout crin et visiblement hostile à l'idée de nation.