En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Mutinerie

PenelopeGate : François Fillon va faire face à une vingtaine de frondeurs

Publié le 14 février 2017
Menés par le sarkozyste Georges Fenech, ces élus LR réclament désormais des comptes au candidat.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Menés par le sarkozyste Georges Fenech, ces élus LR réclament désormais des comptes au candidat.

C'est un petit groupe de frondeurs, 17 élus LR dans un premier temps, qui espère grossir pour faire pression sur le candidat de la droite. Menés par le sarkozyste Georges Fenech, ils se sont réunis lundi soir et attendent désormais François Fillon au tournant, ce mardi à 11h, lors de la rencontre du groupe LR à l'Assemblée. "Nous avons fait le constat qu'il n'était plus possible de faire campagne sur le terrain et ce constat est partagé à l'unanimité" explique Georges Fenech au Figaro. "Nous reconnaissons tous la légitimité que le candidat a tiré de sa victoire à la primaire mais nous ne pouvons pas ignorer que plusieurs éléments imprévisibles se sont produits depuis. C'est pourquoi nous devons faire part à François Fillon de nos plus vives inquiétudes et lui poser la question de savoir ce que nous allons faire maintenant. De savoir quelle est la suite."

Pour le moment, la campagne est difficile voire impossible, parasitée par ce PenelopeGate et la menace d'une mise en examen pour François Fillon. Reste que le plan B n'existe pas et ne présenterait pas la légitimité nécessaire. Désormais, les frondeurs réclament un bureau politique, l'instance exécutive du parti pour statuer.

Les frondeurs de droite demandent officiellement un bureau politique pic.twitter.com/dxeX1ZQCgp

— Brigitte Boucher (@boucherbrigit) 14 février 2017
Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
antidote
- 17/02/2017 - 15:08
UNE BANDE DE FUMISTES !
Si la droite perd ces frondeurs seront les responsables .Si elle gagne les élections ils devront être éjectés du LR . Qu"ils rejoignent Bayrou ça nous donnera de l'oxygène .
Phélé
- 14/02/2017 - 19:43
Erreur de titre
Georges Fenech n'est pas un frondeur, c'est un... magistrat.
Cette triste secte pétrie de suffisance et d'orgueil.
Souvenez vous du : "On ne parle pas à un juge comme à un vulgaire préfet", du temps où Rachida Dati tentait de les ramener à plus de modestie. à traiter par le mépris au même titre que les journalistes orientés à charge.
Phélé
- 14/02/2017 - 19:39
Erreur de titre
Georges Fenech n'est pas un frondeur, c'est un... magistrat.
Cette triste secte pétrie de suffisance et d'orgueil.
Souvenez vous du : "On ne parle pas à un juge comme à un vulgaire préfet", du temps où Rachida Dati tentait de les ramener à plus de modestie. à traiter par le mépris au même titre que les journalistes orientés à charge.