En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Sniper
Christiane Taubira s'en prend à Emmanuel Macron, "un pur produit du système"
Publié le 01 février 2017
"Je suis atterrée par son effet sur de jeunes esprits" a confié l'ancienne ministre de la Justice dans une interview aux Inrocks.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Je suis atterrée par son effet sur de jeunes esprits" a confié l'ancienne ministre de la Justice dans une interview aux Inrocks.

Entre anciens du gouvernement, ce n'est parfois pas la franche camaraderie. Dans une longue interview accordée aux Inrocks, Christiane Taubira se livre sur l'actualité politique, sur la gauche… et tire à boulets rouges sur Emmanuel Macron. 

"Il a une vraie capacité de séduction, il en joue, c'est même sa carte maîtresse. Il doit beaucoup aux médias. Macron se dit antisystème mais c'est un pur produit du système. Je suis atterrée par son effet sur de jeunes esprits". "Quand on a plus de trente ans d'engagement, qu'on a pris au sérieux la politique, qu'on a accepté de prendre des coups, qu'on a vu ses enfants prendre des coups, qu'on a vu des gens souffrir, on connaît la différence entre les politiques de gauche et de droite", poursuit-elle. "Entendre quelqu'un qui prétend à la magistrature suprême dire qu'il n'y a pas de différences entre droite et gauche m'atterre". 

L'ancienne Garde des Sceaux, qui n'a toujours pas indiqué si elle soutiendrait un candidat à la présidentielle, a en revanche adressé quelques mots doux à Benoît Hamon. Pour elle, le vainqueur de la primaire de gauche, "dans la campagne, sa voix est un vrai renouvellement" et de rajouter : "Merci de dire que la droite et la gauche, c’est différent. Les femmes et hommes de gauche qui racontent l’inverse sont juste en train de trahir".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Le Royaume-Uni champion des investissements en capital risque malgré le risque du Brexit
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Et encore des contacts "volés" à ses utilisateurs : l’heure de dissoudre Facebook est-elle venue ?
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 06/02/2017 - 00:10
Comme un symptôme...
Comme un symptôme, ses détracteurs s’attachent plus souvent à détruire la personne ou son image qu’à débattre réellement sur ses idées et son programme.
 --- Passez au delà et vous entendrez qu'il répond à nos cris douloureux d'individualistes forcenés qui ne demandent que le retour de l'esprit collectif.
bd
- 06/02/2017 - 00:09
"En Marche" a désormais DÉPASSÉ le PS en nombre d'adhérents!
https://fr.wikipedia.org/wiki/En_marche_! --- https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_socialiste_(France) ... Et sans AUCUN soutien financier de l'état! --- NON, "En Marche" n'est pas une "bulle" mais une vague... Une lame de fond qui émerge! --- C'est un VRAI changement de culture politique!
Paul Emiste
- 02/02/2017 - 09:38
Je suis atterrée par son effet sur de jeunes esprits". Read more
Le socialisme est monopoleur. Entre autres monopoles, il prétend constituer celui de l'intelligence et de l'humaine bonté. La doctrine la plus informe, la plus indigente, la construction théorique la plus anémique, le raisonnement le plus plaisant, se parent de prestiges, lorsqu'ils peuvent revêtir l'uniforme socialiste.
Ludwig von Mises