En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© France 2
Prise de position
Primaire socialiste : des députés vallsistes revendiquent "leur droit au retrait"
Publié le 31 janvier 2017
Après la victoire de Benoit Hamon, les députés Christophe Caresche et Gilles Savary veulent prendre leurs distances.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après la victoire de Benoit Hamon, les députés Christophe Caresche et Gilles Savary veulent prendre leurs distances.

Misé à jour : Ce sont 17 personnes qui ont finalement signées la tribune dont le député Renée Dosière.

La liste des 17 signataires de La Tribune des réformateurs PS pour un "droit de retrait" ds la campagne Hamon @BFMTV pic.twitter.com/kPbxwhgjoR

— Camille Langlade (@CamilleLanglade) 31 janvier 2017

Comme prévu, Benoit Hamon devra compter sans le soutien d'un certain nombre de députés PS, pour la prochaine présidentielle. Deux jours après le vote de la primaire, les députés Christophe Caresche et Gilles Savary, proches de Manuel Valls signent une tribune dans le Monde pour assurer qu'ils ne feront pas campagne pour le vainqueur. "Benoît Hamon a gagné la primaire de gauche. Son élection est nette, elle est légitime, elle est incontestable" assurent-ils. "Mais comment le nier : à l’issue de cette primaire qui n’a rien résolu, nous sommes confrontés à un cas de conscience inédit : comment porter un projet présidentiel conçu comme l’antithèse d’une action de mandature que nous avons soutenue et dont nous revendiquons les avancées ?"

"En tant que militants, nous ne pouvons nous sentir liés par un « projet de société » fondé sur une logique d’assistance généralisée et de dépréciation de la valeur travail" poursuivent les deux élus. "Benoît Hamon, dans les minutes suivant l’annonce de son investiture, a parlé de « rassemblement ». Que sa traduction aboutisse, quelques phrases plus tard, à tendre la main à Jean-Luc Mélenchon, n’est pas forcément rassurant."

Et donc de conclure : "Conscients de la responsabilité écrasante qui pèse aujourd’hui sur les forces progressistes, nous refusons tout à la fois la brutalité d’une droite qui a aiguisé son esprit de revanche au rythme des Manifs pour tous et le naufrage d’une extrême droite qui n’a jamais aimé la France. Mais nous ne pensons pas davantage que l’avenir puisse passer par cette aventure aléatoire à laquelle nous convierait une gauche radicalisée. C’est pourquoi nous revendiquons haut et fort un droit de retrait de la campagne présidentielle car les conditions de notre soutien à la candidature de Benoît Hamon ne sont pas réunies."

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 02/02/2017 - 17:03
Hamon l'arroseur arrosé
Frondeur il a été, maintenant Il peut compter sur Valls et cie pour devenir frondeurs à leur tour.
ISABLEUE
- 01/02/2017 - 16:57
Le droit de retrait, cela existe seulement pour les
journalistes.

On voit donc le niveau intellectuel viandard de nos zélites de goche...
trop marrant.
odelaf
- 31/01/2017 - 18:30
preuve
que les primaires ouvertes ne sont pas souhaitables .

qui a voté pour qui ?