En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© AFP
Riposte
Penelopegate : "Ma femme travaille pour moi depuis toujours, depuis ma première élection", assure François Fillon
Publié le 26 janvier 2017
L'ancien Premier ministre s'est exprimé jeudi soir sur le plateau du JT de 20 heures de TF1, assurant qu’il renoncerait à la présidentielle s’il était "mis en examen" dans l’affaire de l’emploi supposé fictif de sa femme.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien Premier ministre s'est exprimé jeudi soir sur le plateau du JT de 20 heures de TF1, assurant qu’il renoncerait à la présidentielle s’il était "mis en examen" dans l’affaire de l’emploi supposé fictif de sa femme.

Au lendemain de la publication par le Canard Enchaîné de révélations sur les fonctions occupés par Penelope Fillon en tant qu'assistante parlementaire et collaboratrice au sein d'une revue littéraire, le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a répondu aux questions de Gilles Bouleau ce jeudi soir sur TF1. Prenant les devants, le candidat a assuré qu'il renoncerait à la présidentielle s’il était "mis en examen" dans l’affaire de l’emploi supposé fictif de sa femme. 

"Je ne trouve pas de mot pour dire mon dégoût devant le caractère abjecte de cette accusation. Je savais que j'allais affronter toutes les calomnies, mais par celle-là (…) mon épouse est remarquable, je la défendrai", a tout d'abord déclaré François Fillon. 

"Ma femme travaille pour moi depuis toujours, depuis ma première élection (…) Elle a corrigé mes discours, m'a représenté dans des réunions et des associations, elle me faisait la synthèse de la presse (…) Son travail est réel, je m'en expliquerai avec la justice", a poursuivi l'ancien Premier ministre, faisant référence à l'enquête préliminaire ordonnée mercredi par le parquet national financier pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits. 

"Je n'ai plus de membres de ma famille qui travaille pour moi depuis 2013 (...) Je fournirai tous les justificatifs nécessaires à la justice et je ne me livrerai pas au tribunal médiatique (…) Je vais porter plainte contre les journaux qui affirment que ma femme avait un emploi fictif", a-t-il conclu. 

>>>> À lire aussi : Penelopegate : l’Odyssée de Fillon ne fait-elle que commencer?

 

Vu sur : Vu sur TF1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Attention danger (politique) : les gilets jaunes, une crise pour rien ?
06.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
07.
Céline Dion a refait 2 fois sa vie... en même temps; Laura Smet, mariée & heureuse, Karine Le Marchand seule mais heureuse, Charlotte C.&Dimitri, ni seuls ni mariés; Gala nous dit tout sur la vie sexuelle de Houellebecq, Match sur le divorce de Jeff Bezos
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Kukenhoff
- 27/01/2017 - 17:29
Calomnier n'est pas prouver...
Je l’ai souvent vue participer à ses travaux », assure Bernard Accoyer
L’ex-président de l’Assemblée nationale, et actuel secrétaire des Républicains Bernard Accoyer est venu ce mercredi au secours de François Fillon. Il a déclaré qu’il avait « souvent vu » Penelope Fillon « participer à des travaux » avec François Fillon. « Il a toujours travaillé avec autour de lui ceux et celles qui l’ont accompagné, et Penelope Fillon a toujours été à ses côtés, je l’ai souvent vue participer à ses travaux. Je l’ai vue dans de multiples circonstances, y compris à l’Assemblée nationale », a assuré le député sur France Inter.
Pourquoi ce témoignage serait-il moins crédible que les allégations du canard?
Mais l'efficacité de la calomnie tient surtout à ce que ceux qui la relaient n'ont pas besoin de preuves pourvu qu'elle conforte leurs haines secrètes.
D'autre part il n'y a rien de plus difficile à démontrer que l'absence d'une collaboration dont aucun texte ne fixe les modalités . Qui peut aujourd'hui se vanter de prouver quoi que ce soit dans ce domaine autrement que par des témoignages?
Jardinier
- 27/01/2017 - 13:05
Quid de la retraite des attachés parlementaires ?
Quelqu'un sait comment ça marche et si c'est aussi favorable que pour député et sénateurs ?. Et si Peneloppe Fillon avec ses huit ans "travaillé", ses cinq enfants, et le petit plus de la revue des deux monde pour peut être arriver à un total suffisant, avait droit finalement à une pension tout a fait convenable (peut être si l'emploi était fictif, sans avoir jamais travaillé). Ça la foutrait mal pour le candidat qui a voulu (les 62) et veut nous faire tous maintenant travailler jusqu’à 65 ans.
langue de pivert
- 27/01/2017 - 12:57
Pas "d'honneur" mal placé ! Merci ! ☺
Il faut un "tueur" à l’Élysée ! Un "tueur" qui détruise et achève la gauche ! Un tueur pour éliminer les syndicats politisés en les privant d'argent public ! Un tueur pour détruire les merdias en leur coupant toutes les subventions y compris les avantages fiscaux extravagants des journaleux ! Un tueur pour détruire les assoc's de merde en leur coupant les vivres. Un tueur pour protéger la France (les Français peuvent se protéger eux même il suffit de pas les emmerder :-) de la secte mahométane. Trop tard pour avoir "des vapeurs" M. Fillon ! On est plus au temps de l'amour courtois et de la chevalerie ! Vous vous êtes engagé à redresser le pays ! Respectez votre parole ! Il est là votre honneur ! Et le nôtre ! Sinon fallait pas faire de l'ombre à Sarko ! Prenez la fourche et nettoyez l'écurie ! Prenez le pouvoir et tirez dans le tas ! Sinon il reste la tueuse ! Elle a du cuir ELLE ! Pas de sentiment en politique ! Des résultats bordel ! Ou j'ménerve ! ☺