En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Duel
Manuel Valls : "Désormais le choix est clair entre moi et Benoît Hamon"
Publié le 23 janvier 2017
Au lendemain du premier tour de la primaire de la gauche, Manuel Valls a répondu aux questions de Gilles Bouleau sur TF1.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au lendemain du premier tour de la primaire de la gauche, Manuel Valls a répondu aux questions de Gilles Bouleau sur TF1.

Arrivé en deuxième position derrière Benoît Hamon, Manuel Valls a assuré lundi soir ne pas être inquiété par ce résultat, sur le plateau du JT de 20 heures de TF1 : "Une nouvelle campagne s'ouvre. (...) Désormais le choix est clair entre moi et Benoît Hamon, dont le programme va semer le sable et les illusions", a tout d'abord déclaré l'ancien locataire de Matignon. 

Interrogé sur le taux de participation au premier tour du scrutin, dont les chiffres ont été largement contestés, Manuel Valls a une nouvelle fois appelé les électeurs de gauche à se mobiliser pour choisir entre deux projets distincts : "J'appelle les électeurs, surtout les socialistes qui ne sont pas venus suffisamment nombreux, à venir, à être fiers. (...) Plus que jamais il y a des choix à faire entre ce que représente Benoît Hamon et Manuel Valls".

Quant à la crédibilité des résultats résultats du premier tour annoncés par la Haute autorité en charge du scrutin, Manuel Valls dit souhaiter "surtout de la clarification", afin que "le résultat de dimanche prochain ne souffre d'aucune contestation."

L'ancien Premier ministre a ensuite évoqué le projet de son adversaire par Benoît Hamon de mettre en place un revenu universel, le qualifiant de "chantre de la fin du travail". Selon Manuel Valls, le revenu universel représenterait "la ruine de notre budget".

"Je défendrai la société du travail, la création d'emplois face à une autre vision de la gauche que je respecte mais qui n'est pas la bonne pour le pays" a-t-il également déclaré, rappelant son opposition à la légalisation du cannabis proposée par Benoît Hamon. 

"On n'efface pas le Parti socialiste de François Mitterrand", a enfin conclu Manuel Valls, qui se dit incrédule quant à l'hypothèse d'une disparition du PS, même si le vainqueur de la primaire venait à soutenir Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon pour le premier tour de l'élection présidentielle de 2017.

>>>> À lire aussi : Primaire de la gauche : duel entre le nouveau monde et l'ancien (nouveau) monde du PS

Vu sur : Vu sur TF1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
04.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
CAPUCINE61
- 26/01/2017 - 02:25
Bof !
Le choix entre la peste et le choléra ? Merci bien, aucun des deux ! D’ailleurs, pour qui voterai-je ? Ben, ça, pour l'instant il n'y a pas grand monde qui m'attire, aucun des candidats déclarés a un programme qui prône le protectionnisme de la FRANCE. L'Europe, l'Europe, on entend que cela et moi, l'Europe, je la vomis : pour ce qu'elle nous a apporté ! Que des obligations qui ne servent que l'Allemagne, les USA et nous laisse sur le bas côté de la route ! Certains critiquent TRUMP : bien que je n'apprécie pas trop le bonhomme (comme tout ce qui est ricain, d’ailleurs), je dois dire que j'aurais aimé avoir un candidat qui ai le même programme que lui : penser aux Français et à la FRANCE d'abord et se rapprocher de nos amis les Russes aussi, rejeter toute immigration qui ne serve pas notre pays, etc. Mais rien, rien de cela : que des programmes desservant les Français et faisant une fois de plus montre de notre grand cœur généreux vis-à-vis de ceux qui nous crachent à la figure et foutent le bazar dans les banlieues ! Et bien je voterai pour le plus "réac" des candidats, tant j'en ai assez depuis des années d'entendre le même discours bobo chouineur.
g16
- 24/01/2017 - 18:35
Cette primaire est encore
Cette primaire est encore pire qu'un sondage, puisque c'est l'extrême gauche et les enragés de syndicalistes qui se déplacent pour aller voter, pendant que les vrais socialistes sont devenus indifférents de toutes les frasques de Hollande, et n'ont même plus envie d'aucun de son équipe.
horus35
- 24/01/2017 - 15:41
Et quel choix !! Entre la
Et quel choix !! Entre la peste et le choléra ! Réjouissant !