En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Dans l'actu
Peillon, Ayrault, Dupont-Aignan… le best-of des matinales de la journée
Publié le 16 décembre 2016
La situation en Syrie et la primaire de la gauche étaient au coeur de l’actualité de ce vendredi matin.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La situation en Syrie et la primaire de la gauche étaient au coeur de l’actualité de ce vendredi matin.

Vincent Peillon était l'invité d'Europe 1 ce vendredi matin. Le candidat à la primaire à gauche a notamment insisté sur la nécessité de rassembler. "Aujourd’hui la préoccupation première qui doit être la nôtre, c’est de se réunir et d’être crédible de montrer que le pouvoir n’est pas un projet. Il y en a qui pensent que le pouvoir ça doit s'occuper à tout prix", a-t-il jugé. Il a également assuré que personne n'avait influencé son choix de se présenter à la primaire (certains voient derrière sa candidature l'ombre de Martine Aubry) et a estimé que la proposition de Manuel Valls de supprimer le 49.3 aller dans le bon sens. "Je me réjouis de l’évolution de Manuel Valls, j’avais dit que ce 49.3 était un problème". 


Vincent Peillon : "Le pouvoir n’est pas un projet" par Europe1fr

Invité de RTL, Jean-Marc Ayrault a évidemment évoqué la situation en Syrie, mais également donné son avis concernant la baisse de l’impôt sur le revenu dès le mois de janvier. "Il faut être réaliste, si c'est une bonne nouvelle pour les Français, tant mieux", a-t-il expliqué, balayant les accusations d'électoralisme. "À chaque fois qu'on prend une bonne mesure, c'est électoraliste. Quand elles ne sont pas bonnes vous dites que c'est une erreur". 

 


Jean-Marc Ayrault : "À chaque fois qu'on prend... par rtl-fr

Sur I-Télé, Nicolas Dupont-Aignan est revenu sur le conflit syrien et a fustigé la position française. "Il y a Assad, et je ne défends pas Assad mais de l’autre côté, ce sont autant des monstres. Et en France, on présente ça avec le méchant Assad et les méchants Russes et les gentils djihadistes". Il poursuit : "Les mots ont un sens. On les appelle "rebelles" alors que ce sont des djihadistes, des criminels qui ont décapité des enfants. C’est Al-Qaïda, Al-Nosra, ils ont travaillé avec l’État islamique qui a massacré des Français et à Nice" martèle-t-il.


L'invité de Myriam Encaoua du 16/12/2016 par ITELE

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
06.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
07.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
06.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 16/12/2016 - 16:28
Peillon a la foi, car
il lève les yeux vers le Très Haut. Ou il s'apprête à transformer un essai au rugby.
jurgio
- 16/12/2016 - 14:29
Avec Peillon, on s'en paie une tranche !
Mains jointes de l'enfant de chœur franc-maçon, du genre de l'individu qui cotise à l'Assurance maladie, la veille de son entrée à la clinique.