En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Dans l'actu

Peillon, Ayrault, Dupont-Aignan… le best-of des matinales de la journée

Publié le 16 décembre 2016
La situation en Syrie et la primaire de la gauche étaient au coeur de l’actualité de ce vendredi matin.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La situation en Syrie et la primaire de la gauche étaient au coeur de l’actualité de ce vendredi matin.

Vincent Peillon était l'invité d'Europe 1 ce vendredi matin. Le candidat à la primaire à gauche a notamment insisté sur la nécessité de rassembler. "Aujourd’hui la préoccupation première qui doit être la nôtre, c’est de se réunir et d’être crédible de montrer que le pouvoir n’est pas un projet. Il y en a qui pensent que le pouvoir ça doit s'occuper à tout prix", a-t-il jugé. Il a également assuré que personne n'avait influencé son choix de se présenter à la primaire (certains voient derrière sa candidature l'ombre de Martine Aubry) et a estimé que la proposition de Manuel Valls de supprimer le 49.3 aller dans le bon sens. "Je me réjouis de l’évolution de Manuel Valls, j’avais dit que ce 49.3 était un problème". 


Vincent Peillon : "Le pouvoir n’est pas un projet" par Europe1fr

Invité de RTL, Jean-Marc Ayrault a évidemment évoqué la situation en Syrie, mais également donné son avis concernant la baisse de l’impôt sur le revenu dès le mois de janvier. "Il faut être réaliste, si c'est une bonne nouvelle pour les Français, tant mieux", a-t-il expliqué, balayant les accusations d'électoralisme. "À chaque fois qu'on prend une bonne mesure, c'est électoraliste. Quand elles ne sont pas bonnes vous dites que c'est une erreur". 

 


Jean-Marc Ayrault : "À chaque fois qu'on prend... par rtl-fr

Sur I-Télé, Nicolas Dupont-Aignan est revenu sur le conflit syrien et a fustigé la position française. "Il y a Assad, et je ne défends pas Assad mais de l’autre côté, ce sont autant des monstres. Et en France, on présente ça avec le méchant Assad et les méchants Russes et les gentils djihadistes". Il poursuit : "Les mots ont un sens. On les appelle "rebelles" alors que ce sont des djihadistes, des criminels qui ont décapité des enfants. C’est Al-Qaïda, Al-Nosra, ils ont travaillé avec l’État islamique qui a massacré des Français et à Nice" martèle-t-il.


L'invité de Myriam Encaoua du 16/12/2016 par ITELE

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 16/12/2016 - 16:28
Peillon a la foi, car
il lève les yeux vers le Très Haut. Ou il s'apprête à transformer un essai au rugby.
jurgio
- 16/12/2016 - 14:29
Avec Peillon, on s'en paie une tranche !
Mains jointes de l'enfant de chœur franc-maçon, du genre de l'individu qui cotise à l'Assurance maladie, la veille de son entrée à la clinique.