En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 2 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 3 heures 8 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 4 heures 3 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 5 heures 16 sec
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 9 heures 16 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 10 heures 14 sec
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 2 heures 57 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 3 heures 42 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 4 heures 25 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 5 heures 55 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 9 heures 8 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 9 heures 42 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 10 heures 3 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 10 heures 58 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 11 heures 41 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 12 heures 29 min
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Manuel Valls profil mine sombre
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Manuel Valls profil mine sombre
Douche froide

Présidentielle : Valls serait disqualifié au premier tour, Fillon et Le Pen toujours loin devant

Publié le 07 décembre 2016
Selon un dernier sondage, POP2017, BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange publié ce mercredi, l’ancien Premier ministre n’arriverait pas à convaincre les Français au premier tour.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un dernier sondage, POP2017, BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange publié ce mercredi, l’ancien Premier ministre n’arriverait pas à convaincre les Français au premier tour.

Malgré son intente activité médiatique des derniers jours, Manuel Valls ne perce pas. Un nouveau sondage POP2017, BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange, a décidé de tester la popularité du tout récent ex-Premier ministre. L’étude a été menée du 2 au 4 décembre, avant donc sa démission, mais après l’annonce de François Hollande de ne pas se représenter.

Le score le plus élevé de Manuel Valls serait de 21% au premier tour. Toutefois, il se ferait sous conditions qu’il remporte la primaire de la gauche, qu’Emmanuel Macron renonce à la présidentielle et que François Bayrou ne se présente pas. Et même dans ce cas de figure, l’ancien chef du gouvernement ne rallierait pas le second tour, battu par François Fillon (29%) et Marine Le Pen (26%).

Dans l’hypothèse où la gauche s’avancerait désunie, "tripolarisée" au premier tour entre Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et Manuel Valls, ce dernier ne recueillerait que 13% des suffrages contre 14% à ses deux rivaux. En revanche, Emmanuel Macron obtiendrait un score de 19% si le vainqueur de la primaire était plutôt Arnaud Montebourg.

Au premier tour, François Fillon est créditée de 24 % des voix (hypothèse Valls), 23 % (hypothèse Montebourg) et 29 % (hypothèse Valls sans Emmanuel Macron ni François Bayrou. Marine Le Pen obtiendrait entre 24% et 26% des voix selon les configurations testées. Dans tous les cas, les finalistes resteraient ainsi inchangés : François Fillon remporterait la présidentielle assez largement avec 67 % des intentions de vote face à la présidente du FN.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/12/2016 - 17:42
Vieux tribalisme de gauche qui pense en autarcie...
Trop de dinosaures issus d'un vieux tribalisme de gauche pensent en autarcie rendent la gauche incapable de se réformer.
Si Macron passe, il écrasera facilement aussi bien Le Pen que Fillon.
bd
- 11/12/2016 - 15:37
Macron plus moderne...
Cinq mois en politique, c'est long et l'opinion est volatile...

«La vérité est un miroir brisé, et chacun en possède un petit morceau», chantait le poète mystique persan Rumi.

Emmanuel Macron est le seul des candidats qui a eu le courage de sortir de son positionnement historique (de gauche) pour aller puiser les meilleures solutions partout et les combiner en un programme humaniste, démocrate, très complet et crédible.
- http://vision-macron.fr/ -

Lors de son discours, il a surpris tous ceux qui le trouvaient atone en révélant un vrai talent de tribun.
Son "En Marche" est encore plus fort que le "Mangez des Pommes" de Chirac en son temps.
Il est sans aucun doute le plus moderne de tous les candidats à la présidence.
On pourrait le comparer à un John Kennedy à la française.

Grâce à tout ça, il emportera l'adhésion des Français en mai.
Il peut créer la surprise.
S’il est élu, il sera certainement le premier président appartenant vraiment au troisième millénaire.
Sa plus grosse erreur: Il ne se présente pas à la primaire de la gauche et du centre.
Flamel
- 09/12/2016 - 22:07
Hypothèse absurde et hypothèse manquante
Il est absurde de sonder l'opinion dans le cas où Macron se désisterait de la course à la présidence.
Par contre, il est urgent, s'ils veulent éviter une nouvelle fois d'être couverts de critiques a posteriori, que les sondeurs interrogent les Français sur leur choix devant un duel Fillon-Macron au second tour, quand bien même celui-ci ne se profilera sans doute pas dans les intentions de vote avant avril prochain. Il me semble en effet très probable, vu la volatilité croissante de l'électorat, que si Valls est donné loin derrière Macron dans les sondages jusqu'à avril, ses électeurs glissent brutalement dans les derniers jours sur un vote utile Macron, et lui permette de passer Marine Le Pen au dernier moment.