En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Edgard Garrido / Reuters
C.R.E.A.M.

Inde : ruée sur les Rolex alors que le gouvernement retire les gros billets de la circulation

Publié le 17 novembre 2016
Le gouvernement de Narendra Modi a décidé de retirer les billets de banque de 500 et 1000 roupies de la circulation pour lutter contre l'économie clandestine, ce qui a mené à des épisodes étranges.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement de Narendra Modi a décidé de retirer les billets de banque de 500 et 1000 roupies de la circulation pour lutter contre l'économie clandestine, ce qui a mené à des épisodes étranges.

De nombreux indiens se sont rués pour acheter des Rolex après que le gouvernement a annoncé la démonétisation de tous les billets de 500 et 1000 roupies (environ 7 euros et 14 euros respectivement), afin de lutter contre l'économie clandestine. Un magasin de Mumbai a vendu 45 lots de montres en un seul jour, l'équivalent d'un mois de ventes, et a dû repousser des clients, qui s'étaient parfois présentés avec des sacs de billets, après épuisement des stocks. 

Le gouvernement de Narendra Modi avait annoncé ce 8 novembre que les billets de 500 et 1000 roupies, les plus grosses dénominations, ne vaudraient plus rien à partir de minuit, et que les indiens avaient jusqu'à la fin de l'année pour les déposer dans des banques ou des bureaux de Poste. De nouveaux billets de 500 et 1000 roupies seront introduits l'année prochaine. L'objectif de la mesure est de lutter contre l'économie clandestine, qui représenterait environ un quart de l'économie totale, en forçant cet argent liquide à rentrer dans le circuit officiel. On se doute que de nombreux indiens qui disposent de sommes importantes en liquide ne veulent pas les déposer à la banque... 

Si la mesure est approuvée par les économistes et les experts pour encourager l'économie grise à revenir dans le système, sur le court terme, la mesure crée des problèmes. Par exemple : 

  • L'armée de l'air indienne a mis ses avions en standby pour alimenter les banques en billets sortis des presses de la banque centrale. Depuis la mesure, des billets ont dû être acheminés en urgence par hélicoptère dans des endroits reculés du pays.
  • Les banques ont rappelés leurs employés retraités en service actif afin de gérer l'affluence, gigantesque, aux banques, alors que les indiens cherchent à échanger leurs billets contre de nouveaux billets. 
  • Les chauffeurs de camions ont abandonné leurs postes, n'ayant plus d'argent liquide pour s'acheter à manger ou payer les péages. 65% du fret du pays est acheminé par camion. 
  • Starbucks a profité de l'événement pour offrir des cafés gratuits aux milliers d'indiens qui, dans les grandes villes, font la queue pendant plusieurs heures devant les distributeurs automatiques de billets. 
  • Les banques ont fait appel aux temples, qui disposent souvent de liquide en petits billets dans leurs troncs et boîtes à donations, leur demandant de déposer cet argent pour faire circuler plus d'argent liquide.

A LIRE AUSSI : La naissance d’une étoile : Narendra Modi, le porte-voix des pauvres qui s’était affranchi du gauchisme

Vu sur : Lu sur Bloomberg
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires