En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© REUTERS/Rick Wilking
Premier scrutin
États-Unis : Trump remporte les voix des Américains vivant en Israël (mais avec 65 points de moins que Mitt Romney)
Publié le 03 novembre 2016
Cette frange de l'électorat américain reflète à la fois les grandes tendances de la campagne et l'évolution des mentalités sur l'alliance entre les États-Unis et Israël.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette frange de l'électorat américain reflète à la fois les grandes tendances de la campagne et l'évolution des mentalités sur l'alliance entre les États-Unis et Israël.

Donald Trump a remporté les voix des israélo-américains qui ont d'ores et déjà voté par courier depuis Israël, selon un sondage de l'institut iVoteIsrael. Mais son score ne donne pas de quoi pavoiser : il a remporté 49% des voix contre 44% pour Hillary Clinton ; par comparaison, en 2012, Mitt Romney avait remporté 84% des voix des israélo-américains, contre seulement 14% pour Barack Obama. 

65% des électeurs du même sondage avaient une opinion défavorable de Trump, et 64% avaient une opinion défavorable d'Hillary Clinton ; 49% des sondés ont cité comme motif principal de leur vote "le danger de l'élection de l'autre candidat". 43% des électeurs ont cité la politique étrangère comme le sujet le plus important déterminant leur choix. 

Ce sondage reflète donc le caractère très particulier de cette élection américaine : un Donald Trump qui, allant à l'encontre des thèmes républicains traditionnels, prônant par exemple un retrait en politique étrangère, aliène une partie de son électorat, mais engrange néanmoins un certain nombre de voix à cause des défauts perçus de son adversaire Hillary Clinton. Le tout dans un contexte de perte de confiance généralisée envers la classe politique et les élites. 

Le vote reflète également les relations parfois compliquées entre les États-Unis, Israël, et la communauté juive-américaine, et l'évolution de la manière dont l'alliance entre les deux pays est vue dans la politique américaine. Si Hillary Clinton se situe historiquement dans l'aile des "faucons" du Parti démocrate, elle fut néanmoins le secrétaire d'État de Barack Obama dont l'accord nucléaire avec l'Iran a été très mal vu en Israël. A contrario, si Donald Trump a officiellement pris des positions très pro-Israël, il reste vu comme le candidat du retrait américain du Moyen-Orient, et a été accusé de sympathie envers des mouvements racistes et anti-sémites comme le Ku Klux Klan

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
02.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
03.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
04.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
05.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
06.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
07.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
01.
Bienvenue dans un monde de brutes
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 03/11/2016 - 18:14
@Marie-E
C'est clair que à Tel Aviv, l'arc en ciel on peut s'attendre à trouver du Clinton-friendly.
Marie-E
- 03/11/2016 - 18:06
intéressant
mais il aurait fallu aller plus loin et donner les sondages sur Tel Aviv, Jérusalem, les grandes villes et les villes périphériques
Par exemple à Nahariya à la frontière libanaise avec le danger que représente le Hezbollah soutenu par l'Iran, je vois mal les juifs américains voter pour Clinton. Idem dans les implantations avec les pressions d'Obama depuis 8 ans.Par contre à Tel Aviv je ne m'engagerais pas, je serais peut être surprise.