En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© REUTERS/Philippe Wojazer
Tensions

Colère des policiers : nouvelle manifestation, le patron de la police hué

Publié le 19 octobre 2016
Bernard Cazeneuve a décidé de recevoir les syndicats ce mercredi, à 17h.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Cazeneuve a décidé de recevoir les syndicats ce mercredi, à 17h.

Le malaise ne fait plus aucun doute. Près de 400 policiers s'étaient réunis à Evry pour "accueillir" le directeur de la police nationale, Jean-Marc Falcone. Ce dernier se rendait à Evry, en Essonne d'où sont partis de nombreux policiers qui ont manifesté sur les Champs-Elysées dans la nuit de lundi à mardi.

A LIRE AUSSI - Manif de policiers : un palier supplémentaire dans l’exaspération et vers des policiers-vengeurs comme à la fin des années 1970 ?

Accompagné par le directeur central de la sécurité publique (DCSP) Pascal Lalle, il était venu rencontrer les chefs de brigade et de brigade anticriminalité (BAC) de l'Essonne "pour les écouter et échanger avec eux dans une démarche constructive" selon une source contactée par l'AFP. Un peu plus tôt, l'IGPN (la police des polices)  a annoncé sa volonté d'enquêter sur "les manquements individuels aux règles statutaires" des policiers manifestants.


A leur sortie, les responsables de la police ont été copieusement hués par les fonctionnaires présents. "Notre hiérarchie n'a rien compris aux malaises des fonctionnaires" a expliqué à l'AFP une policière. "On attendait plus de soutien de notre hiérarchie. On s'en prend plus aux policiers qu'aux voyous" abonde un autre.

De son côté, le syndicat Unité SGP Police-FO appelle à une "marche de la colère policière et citoyenne" pour le 26 octobre à Paris. Bernard Cazeneuve a finalement décidé de recevoir les syndicats ce mercredi, à 17h.

A LIRE AUSSI - Etat (psychologique) d’urgence : l'Etat est-il capable de sauver les derniers lambeaux de sa légitimité face à la colère des combattants abandonnés sur le front des fractures françaises ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

02.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

05.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

06.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

07.

Les relations entre frères et soeurs : un lien primordial

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 19/10/2016 - 13:29
Spectacle d'une police aux mains du FN ?
Le directeur de la police est nommé par le gouvernement. Si il y a quelqu'un à qui s'en prendre c'est au ministre de l' intérieur ! La main mise du FN sur certains éléments donnent aux démocrates à réfléchir ce que pourrait être une France sous la domination du FN ! Certes on pourrait leur donner les mêmes possibilités d'intervention que la Gendarmerie, sauf que celle-ci est militaire, n'a pas de syndicats, n'est pas politisée et fait l'objet de peu de procès pour connexion avec les différents milieux mafieux !
essentimo
- 19/10/2016 - 13:01
A suivre
mais manifestation citoyenne s'il y a la moindre sanction contre les policiers ! Et démission de Cazeneuve et Falcone !
Beredan
- 19/10/2016 - 12:05
Reprise en mains ?
Dans l'affolement , les autorités inciteraient les syndicats Á organiser des manifestations pour reprendre leurs troupes en mains...