En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Dans l'air du temps

Manuel Valls évoque un possible "revenu universel", qui fusionnerait les minima sociaux

Publié le 16 septembre 2016
Jeudi soir, le Premier ministre est revenu sur le projet d'une aide ouverte à tous, y compris aux moins de 25 ans.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeudi soir, le Premier ministre est revenu sur le projet d'une aide ouverte à tous, y compris aux moins de 25 ans.

Une idée ressortie de cartons. Ce jeudi, Manuel Valls a évoqué l'idée de fusionner les minima sociaux pour instaurer un"revenu universel à la française". Lors d'un discours d'hommage à Michel Rocard (qui, en tant que Premier ministre entre 1988 et 1991, avait créé le RMI et la CMU), le chef du gouvernement a expliqué qu'il pourrait s'agir d'une seule aide qui fusionnerait la plupart des minima sociaux existants, ouverte à tous, y compris aux moins de 25 ans.

"Le RMI a évolué", a-t-il déclaré. "Il est devenu le RSA. Moi, je crois qu'il faut maintenant aller plus loin. Par la réforme des minima sociaux, leur simplification, peut-être pour aller vers un revenu universel garanti", a-t-il dit, même si "ce sont des débats bien sûr d'une grande complexité". Le locataire de Matignon n’a pas fourni plus de détails, estimant simplement que cette initiative serait "un grand projet pour la gauche" car "il y a des champs, dans la réduction des inégalités, que nous devons être capables d'explorer".

L’idée n’est pas nouvelle, Manuel Valls avait déjà touché un mot à ce sujet en avril dernier. À l'époque, le député PS Christophe Sirugue (devenu depuis secrétaire d'État à l'Industrie après la démission d'Emmanuel Macron) avait remis un rapport au Premier ministre. Le parlementaire évoquait notamment la mise en place d'un nouveau "revenu minimal d'existence" de 400 euros par mois, qui serait "complété par un complément d'insertion" permettant à tout actif de plus de 18 ans de bénéficier d'un accompagnement ad hoc.

Aujourd’hui, le Figaro rappelle que quatre millions d'allocataires bénéficient de 10 minima: le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation de solidarité pour les personnes âgées, l'allocation adultes handicapés (AAH), l'allocation supplémentaire d'invalidité, l'allocation de solidarité spécifique (ASS), l'allocation veuvage, la prime transitoire de solidarité, le revenu de solidarité outre-mer, l'allocation temporaire d'attente et l'allocation pour demandeur d'asile.

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
valencia77
- 16/09/2016 - 13:30
armes
pour se defendre des pauvres aggressifs.
assougoudrel
- 16/09/2016 - 13:14
Sinistre débile toi-même,
Ganeshien.
Ganesha
- 16/09/2016 - 11:42
Sinistres débiles !
Bien sûr que le Revenu Universel ne va pas plaire aux lecteurs d'Atlantico ! Mais réfléchissez un peu… Vous êtes bien tranquilles devant votre clavier d'ordinateur, mais vous faites vous tous livrer vos repas à domicile ? Par les employés de votre maison de retraite ? N'y en a-t-il pas au moins quelques uns qui prennent encore le plaisir de sortir ne fut-ce qu'une fois par semaine, faire vos courses au supermarché ? Alors, vous écrivez ici jour après jour ''Je suis superlibéral'' ! Votre credo, c'est celui de la Commission Européenne : ''La Concurrence Libre et Non-Faussée''. Et votre programme politique, c'est la suppression de toutes les aides sociales, des indemnités de chômage, des allocations familiales, de la Sécurité Sociale, etc. Mais, sinistres débiles ! Si vous laissez s'installer une pareille jungle au dehors de votre domicile, ne réalisez-vous pas que les neuf millions de pauvres vont vous attendre avec des machettes et que dès que vous aurez mis le bout de votre nez dehors, vous allez vous faire découper en petits morceaux ?